• gag chinois - TLM
    une camera caché dans un faux sauna monté sur une station de ski. les hommes sont éjecté sur la piste a poil a voir .n'oublié pas de voter
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  •  

    1.      DEFINITION DU PERISPRIT

     

    Dans ce chapitre nous allons donner les différentes définitions et descriptions du périsprit ou corps spirituel données par Allan Kardec et d’autres représentants de la doctrine spirite.

     

    Allan Kardec

    Dans son introduction dans le livre des Esprits Allan Kardec nous décrit la constitution de l’Esprit incarné :

    « L’âme est un Esprit incarné dont le corps n’est que l’enveloppe.

    Il y a dans l’homme trois choses :

    1)      le corps ou être matériel analogue aux animaux, et animé par le même principe vital,

    2)      l’âme ou être immatériel, Esprit incarné dans le corps,

    3)      et le lien qui unit l’âme et le corps, principe intermédiaire entre la matière et l’Esprit.

    L’homme a ainsi deux natures : par son corps, il participe de la nature des animaux dont il a les instincts : par son âme il participe de la nature des Esprits.

    Le lien ou périsprit qui unit le corps et l’Esprit est une sorte d’enveloppe semi-matérielle.

    La mort est la destruction de l’enveloppe la plus grossière, l’Esprit conserve la seconde, qui constitue pour lui un corps éthéré, invisible pour nous dans l’état normal, mais qu’il peut rendre accidentellement visible et même tangible, comme cela a lieu dans le phénomène des apparitions ». (LE : Introduction, VI, page X).

     

    Le mot périsprit a été crée par Allan Kardec, le codificateur de <st1:personname productid="LA DOCTRINE SPIRITE" w:st="on">la Doctrine Spirite</st1:personname>, il a confronté les conceptions dogmatiques, scientifiques et religieuses, en essayant de prouver la constitution ternaire de l’Homme, avec l’existence du médiateur plastique entre le corps et l’âme. « Comme le germe d’un fruit est entouré du périsperme, de même l’Esprit proprement dit est environné d’une enveloppe que, par comparaison on peut appeler périsprit » (LE : II, I, question 93)

     

    Allan Kardec nous précise bien que le périsprit est une transformation de la matière comme le corps physique :

    « Le périsprit, ou corps fluidique de l’Esprit, est un des produits les plus importants du fluide cosmique[1] ; c’est une condensation de ce fluide autour d’un foyer d’intelligence ou âme. Le corps charnel a également son principe dans ce même fluide transformé en matière tangible ; dans le périsprit, la transformation moléculaire s’opère différemment, car le fluide conserve son impondérabilité et ses qualités éthérées. Le corps périsprital et le corps charnel ont donc leur source dans le même élément primitif ; l’un et l’autre sont de la matière, quoique sous deux états différents ». (G : XIV, item 7).

     

    « C’est l’enveloppe, le corps de l’esprit » (LE : 93).

     

    Le corps périsprital et le corps charnel ont leur source dans le même élément primitif le fluide cosmique « FC » (G : XIV.7), il a son origine dans le fluide universel1 « FU » de chaque globe (LE : 93)., il est donc différents selon les mondes

     

    Mais qu’est ce donc cette enveloppe de l’Esprit, Allan Kardec a interrogé les Esprits à ce sujet qui ont répondu :

    « L’Esprit est enveloppé d’une substance vaporeuse pour toi, mais encore bien grossière pour nous ; assez vaporeuse cependant pour pouvoir s’élever dans l’atmosphère et se transporter où il veut.

    L’Esprit puise son enveloppe semi matérielle dans le fluide universel de chaque globe. C’est pourquoi elle n’est pas la même dans tous les mondes ; en passant d’un monde à l’autre l’Esprit change d’enveloppe, comme vous changez de vêtements ». (LE : II, I questions 93, 94)

     

    Les esprits puisent leur périsprit dans le milieu où ils sont. Il est formé de fluides ambiants du monde où ils sont. Pour le passage d’un monde à l’autre : « en émigrant de <st1:personname productid="la Terre" w:st="on">la Terre</st1:personname>, l’Esprit laisse son enveloppe fluidique et en prend une autre plus appropriée » (G : XIV.8).

    Par exemple :

    « Dans Jupiter les vêtements spirituels sont plus éthérés, car le Esprits y sont plus évolués » (G : XIV.8).

    « Comme nous ne pouvons pas vivre dans ce monde avec notre corps charnel Terrestre, de même nous ne pourrions pas y pénétrer avec notre périsprit terrestre » (G : XIV.8).

     

    Allan Kardec explique bien que le périsprit est un intermédiaire entre l’Esprit et la matière :

    « Le périsprit est le lien qui unit l’Esprit à la matière du corps ; il est puisé dans le milieu ambiant, dans le fluide universel, il tient à la fois de l’électricité, du fluide magnétique et, jusqu’à un certain point, de la matière inerte.

    On pourrait dire que c’est la quintessence de la matière, c’est le principe de la vie organique, mais ce n’est pas celui de la vie intellectuelle, la vie intellectuelle est dans l’Esprit.

    C’est, en outre, l’agent des sensations extérieures » (LE : II, VI, item 257)

    « Pendant la vie, le corps reçoit les impressions extérieures et les transmet à l’Esprit par l’intermédiaire du périsprit qui constitue, probablement, ce que l’on appelle le fluide nerveux. Le corps étant mort ne ressent plus rien, parce qu’il n’y a plus en lui ni Esprit ni Périsprit » (LE : II, VI, item 257).

     

    Le périsprit est constitué de différentes parties ; il n’est pas constitué d’un bloc unique, il peut y avoir une partie de ce même périsprit, une couche plus subtile et plus proche de l’Esprit, et une partie plus proche de la matière : « l’âme abandonne le corps, accompagnée par une partie de son périsprit et laisse la matière immonde dans un état voisin de la mort. » (LM : VII, question 119 - commentaire de Saint Alfonse de Ligori).

     

    Le périsprit doit être hétérogène, allant de l’état proche de l’Esprit à celui proche du corps physique en couches progressives et de niveau vibratoire progressif.

    Comme pour le corps physique, le périsprit est constitué de parties différenciées correspondant aux divers départements du domaine psychique.

     

    Le périsprit se transforme et évolue : La nature de l’enveloppe fluidique est toujours en rapport avec le degré d’avancement moral de l’esprit (G : XIV.9).

     

    Léon Denis

    Plus tard Léon Denis est venu préciser certains points :

    « Le corps fluidique que possède l’homme est le transmetteur de nos impressions, de nos sensations et de nos souvenirs.

    Indestructible par la mort, en lui se conserve les instincts, s’accumulent les forces et se fixent les acquisitions de nos existences.

    Le périsprit est constitué de la matière la plus subtile, elle est plus raréfiée que « l’éther », ses vibrations dépassent en rapidité et pénétration les substances les plus active.

    Ce qui explique la facilité avec laquelle les Esprits traversent les corps opaques, et se déplacent rapidement avec la vitesse de la pensée.

    Quand un Esprit se manifeste dans le milieu humain il a besoin d’une force émise par les médiums et les assistants, on l’appelle force psychique car elle obéit à la pensée, à la volonté.

    Cette force est transportée par les membres qui sont les conducteurs, elle se détache par les doigts et le cerveau ». [7]

     

    Léon Denis vient ajouter ici une troisième force nécessaire pour la manifestation de l’Esprit et son action sur le corps : la force psychique. Cette force psychique (désignée aussi par les termes : odique, magnétique, neurique ou éthérique), comme nous le verrons plus loin, pourrait correspondre au fluide vital (conférer chapitre 7.4).

     

    Gabriel Delanne

    Le scientifique du Spiritisme Gabriel Delanne vient lui aussi nous éclairer sur le périsprit et sa nature, il associe l’âme et le périsprit mais considère la force vitale (conférer chapitre 7.4) dans la constitution de l’être.

    « L’être humain possède 3 éléments distincts :

    -         l’âme avec son périsprit,

    -         la force vitale,

    -         la matière.

    La vie résulte de l’union de la force vitale avec le périsprit : « l’Esprit peut agir sur la matière seulement par l’intermédiaire du fluide vital » [9].

     

    Le périsprit a une fonction organisatrice de la matière : 

    « L’action du périsprit sur la matière peut être comparée à l’action de l’électroaimant sur la limaille de fer, il ordonne, modèle la matière par le champ de force crée »r [9]. 

    « Le périsprit est un véritable organisme fluidique, un modèle dans lequel se concrétise la matière et s’organise le corps physique » [9]. 

     

    Le périsprit est indivisible, mais il est aussi constitué de différentes couches ou niveaux :

    « L’Ame et le périsprit forment un tout indivisible » [9]. 

    « Il ne faut pas oublier que le périsprit n’est pas un corps homogène, il possède des parties presque matérielles qui touchent à l’organisme et des parties presque immatérielles qui touchent à l’âme.

    En résumé, le périsprit est donc formé de fluides à différents degrés de condensation, depuis les fluides spirituels qui se rapprochent de la nature de l’âme jusqu’aux fluides matériels qui adhérent au cerveau » [9]. 

     

    Louis Serre

    Selon Louis Serre : le périsprit «  dirige automatiquement tous les actes qui concourent au maintien de la vie. Sous l’influence de la force vitale, il dispose les molécules matérielles en conformité avec un dessein, un plan déterminé qui concerne tous les appareils de l’organisme : la respiration, la circulation du sang, le système nerveux » [11]. 

    « Le périsprit est invisible pour nous dans son état ordinaire, il vibre à un niveau qui dépasse notre champ de perception » [11].

     

    L’Esprit Emmanuel

    Plus proche de nous l’Esprit Emmanuel, par l’intermédiaire du médium brésilien Chico Xavier, confirme les révélations faites à Allan Kardec sur l’existence du périsprit qu’il désigne sous le nom de « corps spirituel ». Il confirme aussi son rôle dans l’organisation des espèces et comme sanctuaire de la mémoire :

    « Le corps spirituel, caractérisé par ses éléments immuables, est la force qui organise les configurations de chaque espèce s’incorporant atome par atome dans le germe et le dirigeant selon sa nature. Le corps spirituel est la source des facultés, des sentiments, de l’intelligence et est surtout le sanctuaire de la mémoire, dans lequel l’être trouve son identité au travers des mutations et transformations de la matière. Le corps spirituel est la mémoire où tout se grave. » [12, 13] 

     

    L’Esprit André Luiz

    L’Esprit André Luiz, par l’intermédiaire du médium brésilien Chico Xavier, dans la continuation d’Allan Kardec, vient apporter son témoignage dans la définition du périsprit.

    André Luiz comme Emmanuel utilisent plus le terme « corps spirituel » pour désigner le périsprit :

     

    Il ajoute de nouvelles dimensions au corps spirituel, ce sont les « centres de forces » (conférer chapitre 7.5.6) et la notion de « corps mental » (conférer chapitre 7.5.1) : « Le corps spirituel est régi intérieurement par sept centres de forces qui se conjuguent dans les ramifications des plexus et qui vibrent en syntonie les uns avec les autres, sous l’influx du pouvoir de l’Esprit. Ces centres de forces établissent pour notre usage un circuit de cellules électriques que nous pouvons définir comme étant un champ électromagnétique dans lequel la pensée vibre en circuit fermé. »

     

    Le corps spirituel est modelable par la force de l’Esprit :

    • André Luiz, dans « Libertação » [16], parle d’un Esprit désincarné du bas astral modifiant le périsprit de nombreux autres esprits dans sa cité des ténèbres.

    Nous voyons souvent dans les ténèbres des désincarnés avec des apparences monstrueuses et très déformées, ces transformations sont réalisées par eux même pour mieux faire peur.

    Nous savons aussi que de nombreux désincarnés modifient leur périsprit pour prendre l’apparence des autres pour tromper et mystifier.

    Dans les plans supérieurs, les Esprits élevés peuvent aussi modifier le périsprit, récupérer les esprits secourus de forme monstrueuse, et déformés, et leur donner une forme parfaite.

    Ils peuvent aussi rajeunir et reprendre les formes d’anciennes incarnations ([16] page 98).

    • L’esprit Patricia parle aussi de la modification du périsprit : « Walter fut conduit à retourner dans le temps modifiant son périsprit » [18].

     

    Jorge Andréa

    Jorge Andréa nous explique la nature des centres de forces, présentés par André Luiz :

    « Les centres de forces ne constituent pas une partie intrinsèque de la structure de l’esprit, mais ce sont des instruments développés dans de corps spirituel.

    De nombreuses études ont montré l’existence dans le périsprit de disques énergétiques (chakras) qui contrôlent les courants d’énergie :

    -         de l’esprit à la matière (centrifuges),

    -         de la matière à l’esprit (centripètes).

    Ces disques commanderaient les diverses zones nerveuses. » [19, 20]

     

    Albert De Rochas

    De Rochas [22] a montré dans ces expériences que le corps astral était le centre de la sensibilité et des souvenirs.

    Le corps astral est constitué de couches plus ou moins éthérées qui se détachent au fur et à mesure de son évolution.

    Cette conception est compréhensible si l’on admet que les couches les plus éthérées interpénètrent progressivement les plus denses sans qu’il y ait mélange.

     

    Quelques images représentatives du périsprit

    Pour se donner une représentation concrète du périsprit ou corps spirituel, nous pouvons citer les images représentatives données par différents auteurs :

     

    « L’esprit et le corps sont 2 éléments différents et irréductibles, le périsprit les transforme en un bloc harmonieux, à l’image du carbonate de soude, qui transforme l’eau et l’huile non miscibles en un savon homogène » (Papus [23]).

     

    « Le cochet (esprit) dirige et oriente la direction et la vitesse du carrosse (corps physique) par action sur les rennes, sans participer à la traction qui est réalisée par le cheval (périsprit).

    Le carrosse (corps physique) supporte le cochet (esprit) et se meut grâce au cheval (périsprit). Le cheval (périsprit) déplace l’ensemble sans participer à la direction » (Papus [23]).

     

    « L’Esprit veut, le périsprit transmet et le corps physique exécute » (Général Fix [24]).

     

    Pour mieux imaginer la nature du périsprit Gabriel Delanne utilise « l’image du foyer lumineux enfermé dans une ampoule de gaz remplie d’une fumée noire :

    -         le filament lumineux est l’Esprit,

    -         le gaz est le périsprit qui doit s’épurer par l’incarnation,

    -         La luminosité est assombrie par le voile obscure » [9]. 

    On peut s’imaginer combien de travail doit réaliser l’Esprit pour arriver à épurer complètement le gaz afin que son âme puisse resplendir de sa lumière la plus pure.

     


     

    2.      LE PERISPRIT DANS L’HISTOIRE

     

    Nous avons vu ce qu’est le périsprit selon la révélation des Esprits et la vision Spirite. Comme pour la médiumnité, le périsprit n’appartient pas au spiritisme il existait avant et a été déjà étudié ou envisagé.

     

    L’étude des religions et des philosophies qui ont précédé le Spiritisme, montrent que nombreux sont ceux qui ont cherché un élément fluidique intermédiaire qui pouvait servir de trait d’union dans la gradation vibratoire harmonieuse entre le corps matériel et l’Esprit, ce qui a conduit à plusieurs synonymes du mot périsprit.

     

    Ce corps intermédiaire a été décrit tout au long de l’histoire de l’humanité [27, 28] :

    -         en Egypte ancienne (5000 avant J.C.) on croyait déjà à l’existence d’un corps pour l’Esprit, nommé « Kha ».

    -         En Inde, le livre des Védas, fait référence dans ces cantiques à la gloire de Aria, qui retourne sur les hauteurs et parle du corps dans lequel il se transportera, c’est le « Linga Sharira ».

    -         En Chine, Confucius a parlé du « Corps Aériforme », en se référant à l’enveloppe de l’âme.

    -         L’ésotérisme Juif lui donnait le nom de « Nephesh »

    -         En Grèce, les philosophes adoptaient divers noms pour définir l’enveloppe de l’Esprit, tels que « Véhicule léger »  « Corps lumineux » « Voiture subtile de l’âme », composée par une substance mixte « Ochema », d’autres la nommait « Eidolon » (traditionalisme grecque).

    -         Pour les Brahmanes il a été appelé « Kama-Rupa ».

    -         Pour Hippocrate, « Enordon », alors que pour Pythagore c’était « La chair subtile de l’âme ». Paracelse l’appelait « Corps astral ou Evestrun » et Aristolèle « Corps subtil et éthéré ».

    -         Pour la majorité des penseurs de l’école Néo-platonicienne d’Alexandrie, il était appelé « Astroïde », pour Plotin et Proclus, de la même école, c’était respectivement « Corps aérien ou ignique » et « Véhicule de l’âme ».

     

    -         En ce qui concerne les philosophes plus proche de notre époque :

    Pour Leibniz c’était le « Corps fluidique » ; pour Cudworth le « Médiateur Plastique », pour Von Helmont « Argueu », pour Euler « Influx Physique », pour Reichenbach « Lumière Odique », pour Isidore Geoffroy Saint Hilaire « Modèle Idéal », pour Dassier c’était « Fantôme Posthume », pour le docteur H. Baraduc c’était « L’Ame ». 

     

    -         Dans les évangiles aussi on retrouve cet intermédiaire :

    Parmi les premiers chrétiens, Paul dans ses épîtres (Chapitre I, Corinthiens, Verset 42 et 44) se réfère au « Corps Spirituel » ou « Corps incorruptible ». Tertulien l’appelle « Corps Vital de l’Ame » et Origène « Aura ». Saint Hilaire, Saint Basile de Césaré, Atanase, Metodius, Justin, Mimicio, Felix, Fulgencio, Arnobio, Saint Cyrile d’Alexandrie, Saint Bernard, Saint Augustin, Jean Augustin, Jean de Thessalonique, et bien d’autres intellectuels et religieux, identifiaient l’enveloppe de l’âme sous le nom de « Pneuma ».

     

    -         On trouve encore d’autres citations sur le corps de l’Esprit et ses dénominations diverses dans les systèmes Hermétiques et Sécrétistes : « Mano-Maya-kosha » (Vedanta), « Boadhas » (Zend Avesta), « Rouach » (Kabbale Hébraïque), « Imago » (traditionalisme latin) et « Khi » (traditionalisme chinois).  

     

    Dans ce document nous nous intéressons à la représentation donnée par le spiritisme mais nous voyons que cet intermédiaire a déjà été traité par d’autres tout au long de l’histoire.

    Comme nous le verrons, il existe plusieurs niveaux vibratoires (couches, corps) pour le corps spirituel qui se distinguent selon leurs proximités vibratoire de la matière (corps physique) ou de l’esprit (fluides spirituels).

     


     

    3.      PREUVES DE L’EXISTENCE DU PERISPRIT (CORPS SPIRITUEL)

     

    Avant d’aborder les fonctions du Périsprit nous allons voir quelques preuves de l’existence du périsprit.

    L’existence d’un intermédiaire entre le corps et l’esprit est donc nécessaire pour rendre compte de l’action de l’esprit sur la matière.

    Des preuves de l’existence du périsprit ont été développées, en particulier, au début de ce siècle.

     

    Les principales preuves de l’existence du périsprit sont :

     

    • La sensation d’intégrité étudiée par Carl du Prel (La doctrine monistique de l’âme), Ernesto Bozzano. Ces sensations accompagnent l’amputation de certains membres.

    Certains magnétiseurs affirment qu’ils peuvent exercer des influences sur les malades en magnétisant le prolongement fluidique des membres amputés.

    • Les dédoublements ou apparitions de fantômes de vivants :

    - Annie Eve Fay avec W. Crookes ([25] page 121),

    - Willian Stainton Mose (1839 – 1892) avec Bozzano ([25] page 127),

    - Euripede Barnasulfo (1880 – 1918) avec Inacio Ferreira ([25] page 131),

    - Emilie Sagée (1845) étudiée par le professeur Aksakof ([25] page 133),

    - M. Segunt Trier (1907) avec H. Durville ([25] page 140).

    • L’Extériorisation de la sensibilité, obtenue après magnétisation : sensations à distance du corps.

    Investigateurs : Albert de Rochas, Ernesto Bozzano, Emile Boirac.

    • Les Perceptions extra corporelle :

    - Perceptions hors du corps – cas de NDE,

    - Visiter voir des lieux par déplacement hors du corps.

    • Les matérialisations d’Esprits :

    Utilisation d’ectoplasme.

    Investigateurs : W. S. Crawford, Charles Richet, Gustave Geley Albert Schrenk Notzing, Juliette-Alexandre Bisson, Willian Crookes, Johan C. F. Zöllner ([25] pages 90-91).

    • Les moulages de mains, de pieds d’Esprits partiellement ou totalement matérialisés, réalisés sous le contrôle de scientifiques et spécialistes (Gustave Geley).
    • Les photographies d’Esprits (Transphotos, Photographies transcendantales) :

    Des commissions scientifiques sont arrivées à photographier les Esprits, c’est le cas de W. Crookes avec l’Esprit de Katie King, de Russel Wallace et Aksakof avec l’Esprit de Abdullah et John King.

    Le Colonel de Rochas et le Docteur Barlemont ont même réussi à obtenir sur la même photo le médium et son double.

    • <st1:personname productid="La Transcommunication" w:st="on">La Transcommunication</st1:personname> :

    Apparition d’images d’esprits désincarnés sur un écran TV ([25] page 163).

    • Les Voyances :

    Visualisation d’esprits avec leur corps spirituel.

     


    4.      CONSTITUTION DU PERISPRIT

     

    4.1.    Eléments constitutifs

    A la différence du corps physique où les éléments constitutifs sont les mêmes quelque soit l’être, au niveau du périsprit les éléments constitutifs sont différents et à des degrés vibratoires différents selon le degré d’évolution de l’esprit.

     

     « Les Esprits puisent leur périsprit dans le milieu où ils se trouvent, c’est-à-dire que cette enveloppe est formée des fluides ambiants ; il en résulte que les éléments constitutifs du périsprit doivent varier selon les mondes…......

     En quittant <st1:personname productid="la Terre" w:st="on">la Terre</st1:personname>, l’Esprit y laisse son enveloppe fluidique, et en revêt une autre appropriée au monde où il doit aller". » (G : XIV.8)

    « La couche des fluides spirituels qui environne la terre peut être comparée aux couches inférieures de l’atmosphère, plus lourdes, plus compactes, moins pures que les couches supérieures. Ces fluides ne sont pas homogènes ; c’est un mélange de molécules de diverses qualités, parmi lesquelles se trouvent nécessairement les molécules élémentaires qui en forme la base, mais plus ou moins altérées. Les effets, produits par ces fluides, seront en raison de la somme des parties pures qu’ils renferment.........

    Les Esprits appelés à vivre dans ce milieu (milieu qui environne la terre), y puisent leur périsprit ; mais, selon que l’Esprit est plus ou moins épuré lui même, son périsprit se forme des parties les plus pures ou les plus grossières du fluide propre au monde où il s’incarne.

    Il en résulte ce fait capital, que la constitution intime du périsprit n’est pas identique chez tous les Esprits incarnés ou désincarnés qui peuplent <st1:personname productid="la Terre" w:st="on">la Terre</st1:personname> ou l’espace environnant. Il n’en est pas de mêmes du corps charnel, qui, comme cela a été démontré, est formé des mêmes éléments, quelle que soit la supériorité ou infériorité de l’Esprit. Aussi, chez tous, les effets produits par le corps sont-ils les mêmes, les besoins pareils, tandis qu’ils différent pour tout ce qui est inhérent au périsprit. » (G : XIV.10)

     

    4.2.    Forme

    D’une façon générale le Périsprit se présente sous la forme de la dernière incarnation, cependant quand les esprits possèdent une certaine élévation, ils peuvent la modifier à volonté, parce qu’ils contrôlent leur pensée. Dans le cas contraire sous l’influence des lois qui régissent le monde mental ou sous l’action des entités cruelles il peut y avoir des altérations de la forme périspirituelle, indépendamment de la volonté de l’Esprit.

    C’est ce qui se produit dans les cas de lycanthropie (monstres mi-homme et mi-loups) ou de zoanthropie (monstres mi-homme et mi-animal) ([27] page 17).

     

    4.3     Densité

    « La nature de l’enveloppe fluidique est toujours en rapport avec le degré d’avancement moral de l’Esprit. Les Esprits inférieurs ne peuvent en changer à leur gré, et par conséquent ne peuvent, à volonté, se transporter d’un monde à l’autre. Il en est dont l’enveloppe fluidique, bien qu’éthérée par rapport à la matière tangible, est encore trop lourde, si l’on peut s’exprimer ainsi, par rapport au monde spirituel, pour leur permettre de sortir de leur milieu. Il faut ranger dans cette catégorie ceux dont le périsprit est assez grossier pour qu’ils le confondent avec leur corps charnel, et qui, par cette raison, se croient toujours vivants. Ces Esprits, et le nombre en est grand, restent à la surface de <st1:personname productid="la Terre" w:st="on">la Terre</st1:personname> comme les incarnés, croyant toujours vaquer à leurs occupations ; d’autres, un peu plus dématérialisés, ne le sont cependant pas assez pour s’élever au dessus des régions terrestres...... » (G : XIV.9)

     

    Le périsprit, selon l’évolution morale de l’Esprit pourra donc être plus ou moins dense.

    -         dans le cas des âmes évoluées, il sera plus léger, et constitué de fluides plus éthérés,

    -         dans le cas des âmes moins évoluées, retardées moralement, le périsprit sera plus opaque, plus lourd. Ces types d’esprits ont des enveloppes imprégnées de fluides matériels.

    C’est pour cette raison, qu’ils sentent encore après la mort les impressions et les nécessités de la vie terrestre (la faim, le froid, la douleur, la peur…)

     

    4.4.    Coloration

    Le périsprit irradie autour du corps physique une atmosphère fluidique de forme ovoïde et polychrome, cette zone d’irradiation est appelée aura (conférer les chapitre 6.1 et 7.5.4).

     

    Cette irradiation varie aussi en couleur selon l’élévation morale de l’Esprit :

    -         elle sera lumineuse et brillante pour les esprits élevés.

    -         elle sera noire et opaque dans le cas des esprits peu évolués et inférieurs

     

    Toutes ces caractéristiques ont leur importance car elles vont permettre de reconnaître et de ressentir l’évolution des Esprits avec lesquels nous sommes en contact et qui nous entourent.

     


     

    5.      FONCTIONS DU PERISPRIT

     

    Nous avons vu que le périsprit ou corps spirituel est l’agent de la mémoire de l’évolution c’est aussi celui de tous les phénomènes médiumniques.

     

    5.1.    Le périsprit a une fonction d’organisation de la forme de l’espèce :

    Le périsprit est le registre des formes de l’espèce :

    • Il a une action directrice et organisatrice sur l’embryon et sur le fœtus humain à qui il imprime pendant la gestation les formes et la plasticité nécessaire.

    C’est la force qui organise les configurations de chaque espèce en s’incorporant atomes par atomes au germe et en le dirigeant selon sa nature, c’est la force qui dirige la différentiation des cellules.

    • Il a une fonction d’organisation de la forme, c’est par son intermédiaire que la forme de l’espèce est modelée á l’incarnation.

    C’est en lui que sont gravées et enregistrées les données morphologiques de l’espèce (champs morphologique de Rupert Sheldrake ([32] page 640) qui vont permettre le modelage du système biologique.

     

    5.2.    Le périsprit a une fonction de maintien de la forme de l’espèce :

    Le périsprit a aussi une fonction de maintien :

    • Le Périsprit, imprégné de fluide vital, maintient la stabilité du corps depuis sa formation et durant toute la vie au milieu de la rénovation continue des cellules, mais il peut aussi générer des conséquences dans le corps physique lorsqu’il perturbé.
    • Il a une fonction de maintien de la forme biologique : Le périsprit, imprégné de fluide vital, maintien la stabilité du corps physique depuis sa formation et durant toute la vie, au dépend de la rénovation continuelle des cellules.

    Toute perturbation du périsprit aura donc des conséquences sur le corps physique.

     

    5.3.    Le périsprit a une fonction d’instrument de l’esprit :

    Le périsprit est l’intermédiaire entre l’Esprit et le corps physique, c’est l’instrument de l’Esprit :

    • En effet il transmet les sensations du corps à l’esprit, il transmet les impressions de l’esprit au corps.
    • Le périsprit communique avec l’âme aux travers de courants magnétiques et avec le corps au moyen du fluide vital et du système nerveux qui lui sert de transmetteur.

     

    5.4.    Le périsprit est la source des facultés intellectuelles et morale et le sanctuaire de la mémoire :

    Le périsprit est aussi la source des facultés intellectuelles et morale et surtout le sanctuaire de la mémoire dans lequel l’homme trouve son identité au travers des mutations et transformations de la matière.

    • C’est le registre de l’évolution : Le périsprit va donc archiver dans ses couches les plus subtiles et permanentes tous les événements, toutes les connaissances acquises durant l’incarnation.
    • C’est en lui que sont enregistrés tous les éléments physiques et moraux qui vont individualiser l’individu.

     

    5.5.    Le périsprit a aussi un rôle important dans la réincarnation et la désincarnation :

    Le périsprit existait avant la naissance et il survit à la mort du corps physique.

    • á la désincarnation : C’est le corps spirituel qui accompagne l’Esprit après la désincarnation avec toute son identité et individualité,
    • á l’incarnation : C’est le corps spirituel qui va s’unir au corps physique et y apporter son identité et individualité lors de la réincarnation.

     

    Il existe deux moments importants, pour le corps spirituel, ce sont :

    • l’incarnation, lorsque l’Esprit intègre un nouveau corps physique (chapitre 11),
    • et la désincarnation, lorsque l’Esprit quitte son corps physique pour rejoindre le monde spirituel, étant donné les transformations qu’il doit subir dans le processus d’adaptation au nouveau monde qu’il réintègre, dans un sens ou dans l’autre (chapitre 10).

     


     

    6.      PROPRIETES DU PERISPRITS

     

    A partir de ce que l’on a vu du point de vue des fonctions et de la constitution du périsprit, on peut définir les propriétés qu’aura le périsprit.

     

    6.1.    Irradiation – Ambiance Spirituelle

    Allan Kardec nous explique, dans la Genèse, qu’une des propriétés du périsprit est d’être expansible et d’irradier, ce qui permet à l’être humain de se mettre en relation avec le plan spirituel :

     « Par son union intime avec le corps, le périsprit joue un rôle prépondérant dans l’organisme ; par son expansion, il met l’Esprit incarné en rapport plus direct avec les Esprits libres et aussi avec les Esprits incarnés.

    La pensée de l’Esprit incarné agit sur les fluides spirituels comme celle des Esprits désincarnés ; elle se transmet d’Esprit à Esprit par la même voie, et, selon qu’elle est bonne ou mauvaise, elle assainît ou vicie les fluides environnants.

    Si les fluides ambiants sont modifiés par la projection des pensées de l’Esprit, son enveloppe périspritale, qui est partie constituante de son être, qui reçoit directement et d’une manière permanente l’impression de ses pensées, doit plus encore porter l’empreinte de ses qualités bonnes ou mauvaises. Les fluides viciés par les effluves des mauvais Esprits peuvent s’épurer par l’éloignement de ceux-ci, mais leur périsprit sera toujours ce qu’il est, tant que l’Esprit ne se modifiera pas lui-même.

    Le périsprit des incarnés étant d’une nature identique à celle des fluides spirituels, il les assimile avec facilité, comme une éponge s’imbibe de liquide. Ces fluides ont sur le périsprit une action d’autant plus directe, que, par son expansion et son rayonnement, il se confond avec eux.

    Ces fluides agissant sur le périsprit, qui à son tour, réagit sur l’organisme matériel avec lequel il est en contact moléculaire. Si les effluves sont de bonne nature, le corps en ressent une impression salutaire ; si elles sont mauvaises, l’impression est pénible ; si les mauvaises sont permanentes et énergiques, elles peuvent déterminer des désordres physiques ; certaines maladies n’ont pas d’autre cause. » (G : XIV.18)

     

    Le périsprit irradie autour du corps physique en l’interpénétrant, en l’enveloppant dans une atmosphère fluidique de forme ovoïde. Cette atmosphère, constituant l’aura humaine, est de diamètre variable, elle est polychrome pouvant aller d’un état resplendissant à un état terne (conférer le chapitre 7.4.4).

     

    6.2.    Action sur <st1:personname productid="la Communication M←diumnique" w:st="on">la Communication Médiumnique</st1:personname>

    C’est le périsprit, cet intermédiaire entre l’Esprit et le corps physique, qui va expliquer toutes les manifestations de la médiumnité, et permettre l’interaction du monde invisible sur le monde physique.

     

    Un Esprit n’est capable de se manifester dans notre milieu que par la combinaison de ses fluides périspritaux avec les fluides du médium. En formant une sorte d’atmosphère fluidique spirituelle, commune à leurs individualités ; qui rend favorable la transmission de la pensée, qui se fait de l’Esprit à l’âme. L’âme, par l’action qu’elle exerce sur le corps, extériorise le contenu de cette pensée à travers les différents types de facultés (psychophonie, psychographie, etc.)

     

    6.3.    Altération Transitoire de la forme Périspritale

    Le périsprit est modelable, il peut changer de forme.

    Dans le livre de André Luiz « Liberation » [16] on voit des cas de perte ou de modification de la forme périspritale par les actions magnétiques des Esprits inférieurs très intelligents (lycanthropie), l’action mentale, saturée d’impulsions inférieures et de sentiments de vengeance, de passions violentes et absorbantes maintenus pendant des années peut modifier aussi la propre forme périspritale humaine (ovoïdes).

     

    6.4.    Pénétrabilité

    « Une autre propriété du périsprit, et qui tient à sa nature éthérée, c’est la pénétrabilité. Aucune matière ne lui fait obstacle ; il les traverse toutes, comme la lumière traverse les corps transparents. C’est pourquoi il n’est pas de clôtures qui puissent s’opposer à l’entrée des Esprits ; ils vont visiter le prisonnier dans son cachot aussi facilement que l’homme qui est au milieu des champs » (LM : VI, question 106)

     

    6.5.    Tangibilité – Apparitions

    « Par sa nature et dans son état normal, le périsprit est invisible, et il a cela de commun avec une foule de fluides que nous savons exister et que nous n’avons cependant jamais vus ; mais il peut aussi, de même que certains fluides, subir des modifications qui le rendent perceptible à la vue, soit par une sorte de condensation, soit par un changement dans la disposition moléculaire ; c’est alors qu’il nous apparaît sous une forme vaporeuse.

    La condensation (le mot condensation ne doit pas prit à la lettre, il est employé par faute d’autre mot) peut être telle, que le périsprit acquière les propriétés d’un corps solide et tangible, mais il peut instantanément reprendre son état éthéré et invisible. Nous pouvons nous rendre compte de cet effet par celui de la vapeur, qui peut passer de l’invisibilité à l’état brumeux, puis liquide, puis solide, et vice versa. Ces différents états du périsprit sont le résultat de la volonté de l’Esprit et non d’une cause physique extérieure comme dans nos gaz. Quand il nous apparaît, c’est qu’il met son périsprit dans l’état nécessaire pour le rendre visible ; mais pour cela sa volonté ne suffit pas, car la modification du périsprit s’opère par sa combinaison avec le fluide propre du médium ; or, cette combinaison n’est pas toujours possible, ce qui explique pourquoi la visibilité des Esprits n’est pas générale. Ainsi il ne suffit pas que l’Esprit veuille se montrer ; il ne suffit pas non plus qu’une personne veuille le voir ; il faut que les deux fluides puissent se combiner, qu’il y ait entre eux une sorte d’affinité ; peut-être aussi que l’émission du fluide de la personne soit assez abondante pour opérer la transformation du périsprit, et probablement encore d’autres conditions qui nous sont inconnues ; il faut enfin que l’Esprit ait la permission de se faire voir à telle personne, ce qui ne lui est pas toujours accordé ou ne l’est que dans certaines circonstances, par des motifs que nous ne pouvons apprécier ». (LM : VI, question 105)

     

    6.6.    Bi-Corporéité et Transfiguration

    « Ces deux phénomènes sont des variétés de celui des manifestations visuelles.

    Ils reposent l’un et l’autre sur ce principe, que tout ce qui a été dit sur les propriétés du périsprit après la mort s’applique au périsprit des vivants… Mais l’Esprit, que l’Homme soit mort ou vivant, a toujours son enveloppe semi matérielle qui, par les mêmes causes que nous avons décrites, peut acquérir la visibilité et la tangibilité. » (LM : VII, question 114)

     

    Bi-corporéité

    « L’Esprit d’une personne vivante, isolé du corps, peut apparaître, comme celui d’une personne morte, et avoir toutes les apparences de la réalité ; de plus, par les mêmes causes que nous avons expliquées, il peut acquérir une tangibilité momentanée. C’est ce phénomène, désigné sous le nom de bi-corporéité, qui a donné lieu aux histoires des hommes doubles, c'est-à-dire d’individus dont la présence simultanée a été constatée en deux endroits différents. » (LM : VII, question 119)

     

    Transfiguration

    « La transfiguration, dans certains cas, peut avoir pour cause une simple contraction musculaire qui peut donner à la physionomie une tout autre expression, au point de rendre la personne presque méconnaissable… Dans le cas dont il s’agit, il est bien évident qu’il y a quelque chose de plus ; la théorie du périsprit va nous mettre sur la voie.

    Il est admis en principe que l’Esprit peut donner à son périsprit toutes les apparences ; que par une modification dans la disposition moléculaire, il peut lui donner la visibilité, la tangibilité, et par conséquent l’opacité ; que le périsprit d’une personne vivante, isolé du corps, peut subir les mêmes transformations ; que ce changement d’état s’opère par la combinaison des fluides. Figurons-nous maintenant le périsprit d’une personne vivante, non pas isolé, mais rayonnant autour du corps de manière à l’envelopper comme d’une vapeur, dans cet état, il peut subir les mêmes modifications que s’il en était séparé ; s’il perd sa transparence, le corps peut disparaître, devenir invisible, et être voilé comme s’il était plongé dans le bouillard. Il pourra même changer d’aspect, devenir brillant si telle est la volonté ou le pouvoir de l’Esprit. Un autre Esprit, combinant son propre fluide avec le premier, peut y substituer sa propre apparence ; de telle sorte que le corps réel disparaît sous une enveloppe fluidique extérieure dont l’apparence peut varier au gré de l’Esprit. Telle paraît être la véritable cause du phénomène étrange, et rare, il faut le dire, de la transfiguration ». (LM : VII, question 123).

     

    6.7.    Émancipation de l’âme

    L’émancipation de l’âme consiste à la libération de l’Esprit pendant le sommeil.

    Les Esprits affirment que pendant le sommeil, les liens qui relient le périsprit au corps se relâchant et l’Esprit peut se lancer dans le monde spirituel et entrer en relation avec les Esprits.

    Ils expliquent aussi que quand l’homme dort, il se trouve pour quelque temps dans un état dans lequel il reste d’une façon permanente pendant la mort.

     

    Cette émancipation de l’âme explique en partie la nature des rêves que nous faisons pendant notre sommeil.

     

    Les rêves, en réalité, ont plusieurs origines :

    • une origine physiologique ou physique, associée à nos besoins physique, à la physiologie de notre corps,
    • une origine psychologique, associée à nos préoccupations actuelles, à nos inquiétudes,
    • une origine karmique, associée à la remémoration d’évènements importants de nos vies passées,
    • une origine spirituelle, associée au phénomène d’émancipation de l’âme ; pendant le sommeil, l’âme peut effectuer des voyages dans l’astral et faire des rencontres dans le plan spirituel.

     

    Ces différentes origines expliquent la complexité des rêves et toutes les difficultés rencontrées pour les expliquer si l’on ne considère pas l’ensemble des origines possibles.

     


     

    7.      QU’EST-CE QUE LE PERISPRIT – REPRESENTATION DE L’ENTITE HUMAINE

     

    L’être vivant est constitué selon la révélation spirite de plusieurs corps plus ou moins matériels qui s’interpénètrent et sont liés intimement entre eux.

     

    7.1.    Constitution multiple de l’entité humaine :

    L’entité humaine peut être divisée en quatre éléments distincts :

    1-    un principe spirituel individualisé que l’on appelle la monade ou étincelle divine dans les êtres inférieurs, et l’Esprit dans l’être humain. Le principe spirituel agit au travers du corps spirituel. C’est lui qui commande et dirige les autres corps pour son évolution propre ;

    2-    un corps spirituel (périsprit - psychosoma), construit par l’Esprit au travers duquel le principe intelligent s’exprime ;

    3-    une forme de fluide universel qui relie le corps spirituel au corps physique, que l’on appelle le fluide vital ou corps vital. Ce fluide est activé par l’esprit et se maintient par le fonctionnement des organes, il s’éteint après la mort (72 heures) ;

    4-    le corps physique constitué de la matière de notre plan de vie matériel terrestre, c’est le vase qui porte le tout nécessaire pour notre évolution terrestre.

     

     

    Représentation schématique des différents éléments de l’Esprit Incarné

    (Corps physique, corps vital, corps spirituel ou périsprit et étincelle divine)

     


     

    7.2.    Finalités et fonctions principales du périsprit :

    Le corps spirituel a une finalité constructive et d’orientation :

    • c’est le registre des formes de l’espèce, il a une action directrice sur l’embryon et sur le fœtus humain, à qui il imprime pendant la gestation, les formes et la plasticité nécessaire. C’est la force qui organise chaque espèce en s’incorporant atomes par atomes au germe, en le dirigeant selon sa nature ;
    • c’est le registre de l’évolution, le corps spirituel va donc archiver dans ses couches les plus subtiles et permanentes tous les événements, toutes les connaissances acquises durant les différentes incarnations.

    L’évolution de l’être vivant est celle du principe spirituel, qui a son tour fait évoluer le corps spirituel (périsprit, psychosoma) qui doit être compris comme la totalité des recours aux travers desquels le principe spirituel s’exprime et agit.

    Le corps spirituel en conformité avec son niveau d’évolution s’adapte au corps physique du même niveau d’évolution. C’est en lui que nous possédons tout l’équipement de recours automatiques qui gouvernent les milliards de cellules au service de l’intelligence. Ces recours ont été acquis par l’être après des millions d’années d’efforts et de récapitulations dans les multiples secteurs de l’évolution physique.

     

    Le corps spirituel est le corps, l’enveloppe de l’Esprit :

    • c’est une condensation du fluide cosmique autour d’un foyer : l’Esprit ;
    • c’est l’intermédiaire entre l’Esprit et le corps physique, il transmet les sensations du corps physique à l’Esprit, il transmet les impressions ressenties par l’Esprit au corps physique ;
    • c’est aussi la source des facultés intellectuelles et morales de l’homme et surtout le sanctuaire de la mémoire dans lequel l’homme trouve son identité au travers des mutations et transformations de la matière ;
    • Le périsprit est un des plus important produit du fluide cosmique universel[2], comme ce dernier il est matériel, il ne peut produire la pensée mais il peut l’archiver
    • c’est par son intermédiaire que se produisent toutes les manifestations médiumniques ;
    • c’est lui qui accompagne l’esprit après la mort : Il existe deux moments importants, pour le corps spirituel, ce sont les moments de l’incarnation et de la désincarnation de l’Esprit, étant donné les transformations qu’il doit subir dans le processus d’adaptation au nouveau monde qu’il réintègre, dans un sens ou dans l’autre.

     

    Le corps spirituel est soumis à des transformations et à l’évolution :

    Le périsprit n’est pas immuable, il s’épure et s’anoblit avec l’âme et s’adapte à chaque planète.

    Le corps spirituel ou périsprit est soumis à l’évolution et à des modifications. Le corps spirituel est adapté au monde physique dans lequel l’esprit suit son évolution pour un certain nombre de vies successives.

    Il pourra évoluer, s’épurer, s’éthérer lors d’incarnations dans d’autres mondes plus évolués – mondes supérieurs au niveau spirituel de la terre, mais aussi au cours de son évolution dans le plan spirituel – la finalité étant l’esprit pur qui n’a plus besoin de forme pour s’exprimer.

     

    Dans d’autre circonstances le corps spirituel peut évoluer par réduction, une partie des fluides le constituant seront éliminés, d’autres pourront s’y concentrer lors de la contraction.

    Cette réduction du périsprit est décrite par l’esprit André Luiz lors de la préparation à l’incarnation – Le corps spirituel se réduit jusqu’à l’atteinte d’une forme ovoïde qui ne contiendra plus in fine que le patrimoine et les centres strictement nécessaires à l’esprit. André Luiz considère cette forme finale comme le corps mental[3] de l’esprit.

    Cette réduction se produit aussi dans le plan spirituel et concerne les esprits moins évolués et perturbés, les esprits souffrants à causes des fautes commises durant leur incarnation. Ces esprits se referment sur eux même pour se protéger d’eux même et deviennent les esprits ovoïdes sans forme qui sont souvent décrits dans les romans médiumniques.

     

    7.3.    Les Fluides Spirituels

    Dieu étant par sa nature de toute éternité, a créé de toute éternité. Les premiers éléments de la création sont le principe spirituel et le principe matériel (LE : 27).

     

    Selon le principe de la doctrine spirite « tout effet a une cause », tout effet intelligent doit avoir une cause intelligente, cette cause c’est le principe spirituel ou principe intelligent universel (G : XI.1).

    Le principe spirituel est à l’origine du principe intelligent qui par son évolution au travers de la matière s’est individualisé pour aboutir à l’Esprit (LE : 79).

     

    Le Principe Matériel ou fluide universel est la source et le principe basique de tous les fluides, il a généré un champ importants : le fluide cosmique, première et plus importante transformation du fluide universel, il à l’origine de la matière, il est caractéristique de chaque monde.

     

    Le point de départ du Fluide Universel « FU » est le degré de pureté absolu, dont rien ne peut donner une idée, le point opposé est la matière tangible (G : XIV.5), telle que nous la saisissons dans notre monde (énergie, particules, atomes, molécules ….).

     

    Le Fluide Cosmique Universel « FCU » est la matière élémentaire primitive (G : XIV.2), il est constitué d’éléments fluidiques qui échappent à nos instruments d’analyses et à la perception de nos sens (G : XIV.4).

     

    Parmi les innombrables transformations du « FU », nous trouvons les Fluides Spirituels « FS ». Ce terme utilisé par les Esprits est impropre, car c’est toujours de la matière plus ou moins quintessenciée, seule l’âme ou Esprit et le principe intelligent sont spirituels (G : XIV.5). L’appellation la plus en accord avec ses propriétés serait « fluides utilisés par les esprits ».

     

    Les fluides spirituels, qui constituent un des états du Fluide Cosmique Universel « FCU », sont, à proprement parler, l'atmosphère des êtres spirituels; c'est l'élément où ils puisent les matériaux sur lesquels ils opèrent ; c'est le milieu où se passent les phénomènes spéciaux du monde spirituel, perceptibles à la vue et à l'ouïe de l'Esprit, et qui échappent aux sens charnels impressionnés par la seule matière tangible, où se forme cette lumière particulière au monde spirituel, différente de la lumière ordinaire par sa cause et par ses effets ; c'est, enfin, le véhicule de la pensée comme l'air est le véhicule du son. (RS : 1868,11, 6, page 167, Photographie de la pensée ; G : XIV. 13-15)

     

    Les fluides spirituels sont le milieu dans lequel les esprits incarnés et désincarnés de la terre puisent les éléments nécessaires à l’économie de leur existence (G : XIV.5).

     

    Ces fluides sont manipulés par la pensée (G : XIV.14).

     

    7.4.    Le Fluide Vital - son importance

    Origine du fluide vital :

    Le Principe Matériel ou fluide universel, en plus d’être à l’origine de la création de tous les univers, possède en lui un autre champ : le fluide vital, qui est responsable de la vie en combinaison avec le fluide cosmique ou avec une de ses transformations au travers de l’agent appelé principe vital.

    Le fluide cosmique remplit le monde et les corps comme un immense océan. C’est en lui que réside le fluide vital qui est nécessaire à la vie des êtres sur chaque globe.

    La source du « PV » est dans la matière universelle modifiée (LE : 64), dans le fluide universel « FU » (LE : 65).

     

    Nécessité du fluide vital pour la vie organique :

    Le fluide vital en lui-même n’est pas suffisant pour donner la vie, il doit être activé. Cette activation est réalisée par le principe vital, qui va donner naissance à la vie des êtres et la perpétuer sur chaque globe suivant sa condition.

    Le principe vital « PV » est actif chez l’être vivant, et éteint chez l’être mort (G : X.16).

    L’animalisation de la matière se fait par son union avec le « PV » (LE : 63).

    En se formant les êtres organiques assimilent le « PV » qui est nécessaire à leur destination (G : X.17).

    Il est le même dans toute les espèces, mais il est modifié, caractéristique de chaque espèce (LE : 66).

     

    C’est par l’association de la matière, des fluides spirituels et du fluide vital, qui sont en réalité des transformations du fluide cosmique, que la vie a pu apparaître dans notre globe et aussi dans tous les autres globes de l’univers.

    Les Esprits disent que la vie est un effet produit par l’action d’un agent, le fluide vital, sur <st1:personname productid="la mati│re. Cet" w:st="on">la matière. Cet</st1:personname> agent seul, sans la matière, n’est pas la vie et vice versa.

    C’est lui qui donne la vie à tous les êtres qui l’absorbent et l’assimilent [29].

     

    La quantité de fluide vital est variable selon les êtres :

    La quantité de fluide vital n’est point absolue chez tous les êtres organiques, elle varie selon les espèces, et n’est point constante soit dans le même individu, soit dans les individus de la même espèce. Il en est qui en sont pour ainsi dire saturés, tandis que d’autres en ont à peine une quantité suffisante [LE : I, IV, question 70].

     

    Selon Gabriel Delanne, une certaine quantité de fluide vital est distribuée à toutes les créatures qui apparaissent sur terre. Cette force vitale est transmise par filiation et se manifeste seulement dans les êtres animés.

    Le réservoir d’énergie potentielle, provenant des parents et qui se trouve dans la cellule originelle se transforme en énergie naturelle, à mesure que la matière s’organise.

    Au début l’action est assez énergétique, l’assimilation, le regroupement des molécules, dépassant la désassimilation, l’individu croit, jusqu'à l’équilibre et la maturité et la stabilité du corps, jusqu'à l’arrivée de la vieillesse où la force vitale s’épuise et n’est plus suffisante pour alimenter les tissus, la mort survient, l’organisme se désagrège et la matière retourne au monde inorganique [10].

     

    Chacun de nous reçoit donc pour naître et pour vivre, en accord avec ses compromis, une part de vitalité sous forme de fluide vital qui est la source de l’énergie divine qui soutiendra la vie organique dans le délai qui nous a été concédé pour vivre [30].

     

    La quantité de fluide vital doit être renouvelée :

    L’activité du « PV » est entretenu pendant la vie par le jeu des organes (G : X.18) et se développe avec les corps (LE : 67).

    A la mort le principe vital s’éteint et le corps physique perd sa vitalité et meurt, le fluide vital retourne à sa source, le fluide cosmique.

    La quantité de fluide vital s’épuise et peut devenir insuffisante pour l’entretien de la vie si elle n’est pas renouvelée par l’absorption et l’assimilation des substances qui la contiennent ([LE : I, IV, question 70] et [29]).

     

    Le fluide vital se retrouve dans les plantes, les animaux et dans l’air que l’on respire. 

     

    Le fluide vital se transmet d’un individu à l’autre, celui qui en possède en plus grande quantité peut le donner à celui qui en a moins et dans certains cas faire revenir une vie prête à s’éteindre ([LE : I, IV, question 70] et [29]) 

     

    L’homme peut agir sur les fluides :

    L’homme agit sur le fluide, agent universel, il en modifie les qualités, et lui donne une impulsion pour ainsi dire invisible. C’est pourquoi celui qui, a une grande puissance fluidique normale, joint une foi ardente, peut par la seule volonté dirigée vers le bien, opérer les phénomènes des guérisons [5].

     

    Le magnétisme est un moyen puissant, parce qu’il donne au corps le fluide vital qui lui manque et qui était insuffisant pour entretenir le fonctionnement des organes ([LE : II, VIII, question 424] et [29]).

     

    L’agent propulseur est l’Esprit incarné ou désincarné qui infiltre dans un corps une partie de la substance de son enveloppe fluidique...

    Avec cette transfusion d’énergie fluidique, au travers du magnétisme, on peut obtenir le rétablissement de la santé, la guérison s’obtient par la substitution d’une molécule malsaine par une molécule saine ([G : XIV. 31-34] et [29]). 

     

    7.5.    Constitution schématique de l’entité humaine, de l’Esprit incarné

    Nous allons voir maintenant pour résumer une description par couche de l’entité humaine, que l’on retrouve dans les études de A. J ; Freire [21] et Jorge Andréa [19-20].

     

    Etant donné la différence entre la matière et l’Esprit, ces derniers ne peuvent agir l’un sur l’autre directement, c’est pourquoi il est logique de considérer des milieux intermédiaires pour faciliter cette action.

    Le périsprit (corps spirituel, corps astral) est constitué de différents niveaux qui peuvent être représentés sous forme couches concentriques afin de maintenir la relation de continuité entre l’Esprit et le corps physique.

    Il va de la matière grossière : corps physique à la matière éthérée : pour l’Esprit.

    Le périsprit doit donc être hétérogène, allant de l’état proche de l’Esprit à celui proche du corps physique en couches progressives et de niveaux vibratoires progressifs.

     

    Les différentes couches s’interpénètrent sans qu’il y ait mélange : il y a dynamisation d’un niveau à l’autre.

    La liaison avec chaque niveau s’explique par action vibratoire : On peut imaginer ce type d’action indirecte dans le cas de l’action d’un gaz sur un bloc de métal. Le gaz n’a aucune action sur le métal, il l’enveloppe mais ne peut ni le pénétrer ni le déplacer. Si l’on dynamise le gaz, on augmentera son état vibratoire, il pourra agir et déplacer le bloc de métal et même le détruire.

     

    Le périsprit communique avec l’âme au travers de courants magnétiques[4] et avec le corps au moyen du fluide vital et du système nerveux qui lui sert de transmetteur.

     

    <w:wrap></w:wrap><w:anchorlock></w:anchorlock>

    Représentation schématique des différents éléments de l’Esprit Incarné

    (Corps physique, corps vital, corps spirituel ou périsprit et étincelle divine)

     

    Ce schéma est important car il permet de bien distinguer les différentes parties de l’entité humaine et qui sont souvent intervertis entre eux.

     

    7.5.1.  Corps Mental

    Distinction périsprit - corps spirituel et corps mental

    Le périsprit c’est le corps spirituel incarné avec ses moyens appropriés pour la liaison avec le corps physique.

    Après la mort, le périsprit s’est plus ou moins modifié du point de vue constitution pour son nouvel état libre du corps physique.

    Le corps spirituel est le moule du corps physique, il se distingue de lui par certains points qui sont en relation avec les fonctions génésiques et nutritives, il possède les mêmes organes et fonctions que le corps physique ([26] p.21).

     

    Le corps spirituel n’est pas le reflet du corps physique, en réalité c’est l’inverse qui se produit. Le corps spirituel est le reflet du corps mental.

    Le corps mental est l’enveloppe subtile de l’esprit, que l’on ne peut pas se représenter au niveau des connaissances actuelles.

     

    Nous savons que nous sommes soumis comme tout ce qui vit dans l’univers à une évolution continue, l’évolution est celle du principe spirituel, de l’esprit, c’est lui qui fait évoluer le corps spirituel qui à son tour fait évoluer le corps physique.

    C’est dans le corps spirituel que nous possédons tous les recours automatiques qui gouvernent les milliards des cellules de notre corps physique au service de l’intelligence.

     

    Dans « Notre demeure » André Luiz nous dit que l’Esprit peut laisser pendant le repos le corps spirituel et monter dans d’autres sphères revêtu d’un autre corps (le corps mental) ([26] p.20).

     

    C’est la partie la plus proche de l’Esprit – de l’âme. C’est la partie immuable du corps spirituel, l’Esprit conserve ce corps, cette enveloppe lorsqu’il change de plan physique (planètes), lorsqu’il évolue pour passer sur des plans vibratoires plus élevés et aussi lorsqu’il se réduit pour une nouvelle incarnation.

    C’est dans cette zone que sont archivées les acquisitions du passé, du présent, la mémoire de l’espèce…

     

    Le corps spirituel, au cours de la progression de l’Esprit pour s’élever dans les plans supérieurs, ou s’incarner dans des mondes plus évolués que ceux de notre planète Terre, peut se modifier, perdre une partie de ses fluides, tout en conservant son patrimoine et sa mémoire. La vrai mémoire se trouvant dans les couches les plus internes du corps spirituel – le corps mental.

     

    7.5.2.  Corps Périspirituel – Corps Astral

    C’est le corps de l’Esprit qui recouvre le corps mental, c’est le lien entre le corps physique et l’Esprit.

    C’est un produit du fluide cosmique universel qui est caractéristique de la planète où se trouve l’esprit incarné.

    Il conserve la trace et la forme de la dernière incarnation.

    Ce corps est caractéristique de la planète, en émigrant de la terre l’esprit laisse cette enveloppe fluidique et en prend une autre plus appropriée.

    Ce corps résiste aux forces physicochimiques, à la chaleur au froid, il se déplace à des vitesses vertigineuses accompagnant la pensée, il traverse tous les obstacles.

    Il est caractérisé par sa plasticité son expansibilité.

     

    Le périsprit peut être identifié avec le corps astral défini par les théosophes.

     

    7.5.3.  Corps Vital – Corps éthérique ou Double éthérique

    C’est un des produits du fluide cosmique intermédiaire entre le périsprit et le corps physique.

    Il accompagne de façon interne les contours du corps physique dans lequel il est inséré.

    Il absorbe le fluide vital et l’incorpore dans toutes les régions du corps physique.

    C’est une zone vibratoire occupant une position importante dans les phénomènes de matérialisations.

    Le corps vital doit être considéré comme une extension du périsprit et non pas comme un agent détaché et indépendant de lui.

     

    Le corps vital peut être identifié avec le double éthérique défini par les théosophes :

    La théosophie attribut au double éthérique deux fonctions principales :

    - absorber le fluide vital (prâna) pour le distribuer à toutes les régions du corps physique.

    - servir d’intermédiaire avec le corps physique et le corps astral (périsprit selon les spirites)

     

    Selon André Luiz, c’est en lui que sont localisés les centres de forces.

     

    Le corps vital (double éthérique) s’exprime dans différentes situations ;

    - lors des matérialisations (réaction),

    - production d’ectoplasme pour les matérialisations,

    - lors des photographies Kirliam[5],

    - dans le magnétisme animal : magnétisme de Mesmer, passes, impositions des mains,

     

    Le corps vital est une caractéristique de chaque individu et de son état physique et psychique :

    - charge d’énergie vitale de chaque individu á l’incarnation,

    - il existe une relation étroite entre le corps vital (corps éthérique) et le corps physique : toute déficience d’énergie de l’un se répercute sur l’autre.

     

    Il existe tant qu’il y a la vie : le corps vital se désintègre 30 à 40 jours après la désincarnation.

     

    Pour plus d’informations consulter la référence [25] page 175.

     

    7.5.4.  Aura – Irradiation du périsprit

    Constitution de l’aura :

    Dans la Genèse, Allan Kardec nous dit que :

    « Par son union intime avec le corps, le périsprit joue un rôle prépondérant dans l’organisme ; par son expansion, il met l’Esprit incarné en rapport plus direct avec les Esprits libres et aussi avec les Esprits incarnés. .....

    Si les fluides ambiants sont modifiés par la projection des pensées de l’Esprit, son enveloppe périspritale, qui est partie constituante de son être, qui reçoit directement et d’une manière permanente l’impression de ses pensées, doit plus encore porter l’empreinte de ses qualités bonnes ou mauvaises. .....

    Le périsprit des incarnés étant d’une nature identique à celle des fluides spirituels, il les assimile avec facilité, comme une éponge s’imbibe de liquide. Ces fluides ont sur le périsprit une action d’autant plus » (G : XIV.18)

     

    Dans ses Œuvre Posthumes Allan Kardec nous dit aussi que :

    « Chacun de nous possède son propre fluide qui l’enveloppe et le suit dans ses mouvements avec une extension variable selon l’individu. »

     

    Cette extension du périsprit, ce rayonnement est appelée communément aura.

     

    Dans « Evoluçaõ em dois mundos » [15] Andre Luiz nous dit d’autre part que : Tous les êtres vivants, les plus rudimentaires sont entouré d’un halo énergétique caractéristique de leur nature.

    Dans l’homme cette projection d’énergie est enrichie et modifiée par les facteurs de la pensée et de la personnalité.

    Les informations données par l’Esprit André Luiz, reprises par Salvador Gentile ([26] p.25), nous indiquent que l’Aura est triple en réalité, elle est constituée de :

    1.             l’aura du corps physique, proche du corps physique, qui est le reflet l’état de santé physique.

    2.             L’aura du périsprit, champs d’irradiation du corps spirituel, qui est le reflet de l’état de santé psychique et émotionnel. Il reflète l’état de santé du périsprit, il vibre au delà de l’aura du corps physique.

    3.             L’aura spirituelle, brouillard qui enveloppe les 2 autres, elle reflète le corps mental de l’individu avec ses acquisitions spirituelles ([26] p.25).

     

    Irradiation :

    Le fluide cosmique universel forme un océan qui baigne tout et ainsi tout ce qui irradie nous atteint. Notre aura fonctionne comme une antenne réceptrice pour absorber ces ondes et alimenter ainsi notre champ fluidique ([26] p.27).

     

    Tous les être vivants sont entourés d’un halo énergétique. Dans l’homme, cette projection apparaît enrichie et modifiée par la fonction de pensée continue qui ajoutée aux émanations cellulaires modèlent le corps vital (double éthérique), duplicata plus où moins radiant de la créature.

     

    1.      André Luiz distingue les émanations des êtres humains « aura » de celles des êtres non humains « halo énergétique » constituées de tissus de force, pour nous signaler la différence entre les irradiations humaines de celle des autres êtres terrestres.

    2.      Dans l’homme, en plus des radiations cellulaires, il y a les radiations de la pensée, de l’activité mentale continue de l’être, qui induisent des variations de tons et de structures.

    3.      Par notre aura, nous communiquons au monde matériel et spirituel, notre niveau vibratoire.

    C’est une émanation du périsprit avec une imprégnation morale de l’Esprit et une imprégnation organique du corps.

    4.      Lorsque notre aura est détectée, on se montre comme l’on est : physiquement, psychiquement et moralement et non pas comme on voudrait être.

     

    Caractéristiques :

    L’aura est une caractéristique individuelle de chaque être, de chaque individu :

    -         il varie d’une personne à l’autre

    -         sa densité révèle le caractère,

    -         sa forme et sa couleur révèlent la santé et les conditions émotionnelles.

     

    Selon Jorge Andréa, les tissus malades montrent toujours une aura trouble, les tissus sains ont toujours une aura limpide.

     

    Keith Sherwood [31] indique que le conseil britannique des couleurs catalogua les couleurs de l’aura et découvrit une variété innombrable de tons pour chaque couleur :

    -         1400 tons de bleu,

    -         1000 tons de rouge,

    -         400 tons de marron,

    -         80 tons de vert,

    -         55 tons d’orange,

    -         36 tons de violet,

    -         12 tons de blanc,

    Keith Sherwood indique d’autre part qu’il a une forme plus ou moins ovale qui suit le profil du corps humain [31].

     

    7.5.5.  Émissions mentales de fluides spirituels : état émotionnel

    Lorsqu’un individu entre dans un état émotionnel négatif (préoccupation) cet état l’empêche de capter les fluides ambiants (fluides de la nature, fluide cosmique universel) et ainsi l’énergie consommée par le fonctionnement de son corps physique n’est pas renouvelée, elle pourra diminuer la quantité de son énergie vitale.

    Ceci peut entraîner un déséquilibre physique en particulier en ce qui concerne les organes les plus fragiles ([17c] p.329 et [26] p. 48).

     

    Nous recevons les émissions mentales des personnes de l’ambiance qui nous entoure.

    Si l’individu n’est pas parvenu à discipliner ses émotions, le corps spirituel absorbe des éléments toxiques qui peuvent le perturber.

    Le corps spirituel s’alimente des passions qui peuvent souvent être sans importance mais parfois désastreuses ([17c] p. 325 et [26] p. 51).

     

    Personne ne peut transmettre à quelqu’un d’autre un déséquilibre sans qu’il soit en syntonie avec lui. Si nous ne disposons pas d’une réserve d’énergie suffisante, des flux d’énergie négatifs peuvent s’installer en nous et déséquilibrer les régions les plus faibles de notre organisme ([26] p. 55).

     

    Notre périsprit étant d’une matière identique aux fluides spirituels nous les assimilons facilement comme une éponge et nous ressentons une impression bonne ou mauvaise selon leur nature ([26] p. 56).

     

    Les Esprits nous apportent les fluides dans une sorte d’amphore dans laquelle ils puisent et nous les projettent sur la partie malade ([26] p. 59).

     

    7.5.6.  Notion de centres de forces  ou « chacras »

    Les échanges de fluides spirituels se font au niveau de ce que l’on appelle les centres de forces, les « chacras » ([17b] p.66) ; Allan Kardec parle de « pores périspirituels » :

    En effet, Allan Kardec nous enseigne dans <st1:personname productid="La Gen│se" w:st="on">La Genèse</st1:personname> que « les milieux dans lesquels on vit, sont imprégnés de fluides que l’on absorbe par tous les pores périspritaux, comme on absorbe par les pores du corps... Ces fluides agissent sur le périsprit, celui-ci, à son tour réagit sur l’organisme matériel avec lequel il est en contact moléculaire » ([3b] [G : XIV.31]).

     

    Chaque centre de force possède une activité particulière et permet la circulation et le rééquilibrage des énergies dans une zone particulière du corps physique.

    Ces centres de forces servent de centrale pour capter et expulser des énergies spirituelles et vitales ([17b] p.66).

     

    Les centres de forces sont des foyers énergétiques qui, sous la direction de l’Esprit, impriment aux cellules la spécialisation extrême pour laquelle elles sont destinées:

    • cellules qui produisent les phosphates et carbonates de calcium pour la construction des os,
    • cellules qui se détendent pour former les intestins,
    • cellules qui développent des fonctions chimiques complexes dans le foie,
    • cellules qui se transforment en filtres pour le sang dans les reins...

     

    Les centres de force sont aussi extériorisables, en effet, c’est à ce niveau qu’agissent les médecins et infirmiers spirituels pour aider les malades physiques pendant le sommeil. Ils modèlent les rénovations et les transformations cellulaires par l’intermédiaire du corps spirituel et cela selon les lois du mérite.

     

    C’est à ce niveau que pénètrent les fluides magnétiques, transmis par le médium passiste, qui vont permettre d’harmoniser et de rééquilibrer les courants fluidiques du patient.

     

    Le rétablissement d’un déséquilibre dans le corps physique, passe par l’harmonisation des centres de forces, qui est aussi une conséquence de nos pensées et de notre comportement déséquilibré.

    Harmoniser les centres de forces c’est aussi se réformer moralement, en contrôlant notre comportement dans tous les moments de notre vie.

     

    Les centres de forces, appelés par André Luiz centre vitaux, sont en relation avec le périsprit. Ils ne sont pas localisés dans le corps physique mais dans le périsprit. Ils sont au nombre de 7.

     

    Le rôle et l’action des différents centres de forces sont décrits dans les chapitres ci-après.

     

    1 - Centre Coronaire: 

    Il est situé dans la région centrale du cerveau. C’est dans ce centre que se trouve la liaison avec l’Esprit, c’est la source de la pensée.

    Ce centre reçoit les stimulations de l’Esprit et des plans supérieurs, et les redistribue dans les autres centres.

    C’est lui qui transmet les énergies de soutien du système nerveux. Il est responsable de l’alimentation des cellules de la pensée et il pourvoit les énergies magnétiques indispensables à la vie organisée. C’est par lui que sont assimilées les énergies du fluide cosmique universel et de la spiritualité supérieure.

    Il oriente la forme, le mouvement, la stabilité, le métabolisme organique et la vie consciente de l’âme incarnée et désincarnée.

     

    2 - Centre cérébral : 

    Il est situé dans la région centrale du front, il coordonne les perceptions physiques correspondant à la vision, à l’audition, au toucher, et l’ensemble des processus intelligents qui sont respectivement la parole, la culture, l’art, le savoir.

    C’est dans le centre cérébral que nous trouvons la commande du noyau endocrinien se référant aux pouvoirs psychiques.

    Il gouverne le cortex encéphalique pour le soutien des sens, il marque l’activité des glandes endoctrines et gouverne le système nerveux.

     

    3 - Centre Laryngé : 

    Ce centre est situé dans la gorge, il préside tous les phénomènes vocaux, inclusivement l’activité du thym, de la thyroïde (croissance) et de la parathyroïde (métabolisme du calcium).

    Il contrôle la respiration et la phonation.

    Par la respiration nous absorbons 70% des principes énergétiques et fluidiques, qui soutiennent nos activités, bien que cela ne paraissent pas directement, l’alimentation contribue bien moins que la respiration à notre soutien énergétique et fluidique.

     

    4 - Centre cardiaque : 

    Ce centre est situé dans la cage thoracique, il soutient les recours de l’émotion et de l’équilibre général en contrôlant l’émotivité et les sentiments, et la circulation des forces de bases en parallèle à la circulation du sang.

     

    5 - Centre Splénique : 

    Ce centre est situé dans le bassin, il régule la distribution et la circulation des énergies vitales dans tous les recoins du corps, il détermine toutes les activités du système hématique parmi lesquelles les variations du milieu et du volume sanguin.

    Il joue le rôle d’auxiliaire du métabolisme de purification du sang, en purifiant les courants d’énergie et de fluides qui circulent dans le corps spirituel et physique.

    C’est au niveau de ce centre que les Esprits inférieurs (obsesseurs) se lient et absorbent (vampirisme) les énergies vitales.

     

    6 - Centre gastrique : 

    Ce centre est responsable de l’assimilation des aliments et des fluides dans notre organisme, et de la digestion et l’absorption des éléments denses (matière organique...) et moins denses (fluides spirituels concentrés). Il gouverne le foi, les intestins, les reins et l’estomac.

    C’est au niveau de ce centre, par fil fluidique, que les Esprits souffrants et les obsesseurs se lient au médium lors des réunions médiumniques.

     

    7 - Centre Génésique : 

    C’est là que se localise le sanctuaire du sexe, c’est le temple modulateur des formes et des stimuli. Il guide la modélisation des nouvelles formes parmi les hommes.

    C’est ce centre qui guide l’établissement des forces créatrices, il excite les désirs sexuels, semant l’insatisfaction exacerbée, pouvant amener l’individu au déséquilibre lorsque qu’il n’est pas orienté vers des objectifs constructifs, en vue du travail, de l’association et de la réalisation entre les âmes.

     

     

    Localisation des différents centres de force et leur relation avec les plexus

     


     

    8.      EVOLUTION DANS LE TEMPS

     

    Comme nous l’avons vu, une des fonctions importante du périsprit ou corps spirituel est l’archivage de toutes les données de l’espèce pendant son évolution.

     

    8.1.    Différentes phases se l’évolution spirituelle

    Pour traiter cet aspect nous allons voir ce que nous dit à ce sujet Emmanuel. Il classe l’évolution du corps spirituel dans le temps en fonction de celle des espèces de la façon suivante :

    1.                  forme subhumaine : animaux,

    2.                 forme protohumaine : macaque,

    3.                 psychosoma primitif : sauvage,

    4.                 psychosoma inférieur : homme animalisé,

    5.                 psychosoma normal : homme normal,

    6.                 psychosoma supérieur : homme méta-normal,

    7.                 âmes sublimées : anges.

     

    8.2.    Phase de l’homme normal

    En ce qui concerne la phase de l’homme normal qui nous concerne : le psychosoma normal peut être représente sous 3 sous phases qui vont être caractérisée par des densités et des colorations différentes :

    1.                  phase de l’effort,

    2.                  phase du sacrifice,

    3.                  phase des grandes causes.

     

    1.         phase de l’effort :

    C’est les cas des âmes qui s’efforcent à l’auto amélioration et luttent pour dépasser leurs propres imperfections.

    2.         phase du sacrifice :

    C’est le cas des âmes capables de se sacrifier pour le bien du prochain.

    3.         phase des grandes causes :

    C’est le cas des âmes qui réincarnent pour des missions qui intéressent leur propre progrès et, pour une grande part, le progrès de l’humanité.

     

    8.3.    Transformations périspritales

    Les altérations, modifications perispritale ne sont pas brusques, elles procèdent graduellement et accompagnent l’évolution spirituelle qui est comme on le sait très lente.

    Le périsprit est très sensible à l’influence et aux directives de la pensée qui vont modifier son état, sa densité et sa coloration.

     

    Transformations périspritales :

    a)      à l’état primitif le périsprit est très grossier, solide, épais : il peut être comparé à la glace.

    b)      à l’état peu évolué, le périsprit est déjà plus flexible, malléable : il peut être comparé à l’eau liquide.

    c)      à l’état évolué, le périsprit de l’homme, spécialement à l’état désincarné on l’étreinte corporelle est relâchée, est plus éthéré, expansible : il peut être comparé à la vapeur d’eau.

     

    Nous voyons donc que l’état d’organisation du périsprit peut aller de la condensation à la volatilité.

    A l’état de sublimation spirituelle, le conditionnement de l’enveloppe périspirituelle disparaît.

    L’esprit pouvant le réorganiser comme il le désire, afin de se présenter aux médiums voyants dans le plan terrestre où dans les assemblées de la spiritualité où participent des entités moins évoluées.

     

    A un plus haut niveau, les vertus angéliques sont caractérisées par les grandes conquêtes de l’humanité, telles que :

    - la connaissance

    - l’amour

    - la pureté

    Ces caractéristiques donnent à l’esprit sa beauté, son enchantement et sa luminosité.

     

    Par contre les imperfections du caractère, caractérisant les dégradations morales de l’Esprit dans le corps matériel ou hors de lui, donnent au périsprit la laideur, l’opacité, la densité.

     


     

    9.      Le corps spirituel et <st1:personname productid="LA MALADIE" w:st="on">la maladie</st1:personname>

     

    Pour nous spirites, la maladie ne vient pas seulement du corps, mais elle vient aussi surtout de l’esprit.

    Même en ce qui concerne les maladies héréditaires il y a toujours une composante spirituelle.

    Ce qui existe dans la maladie, c’est en fait des points, des zones de concentration de fluides malades créant la prédisposition organique [40].

     

    Vois d’infections

    Après les vois psychiques, la voie digestive est celle pour où les maladies fluidiques pénètrent le plus facilement et se fixent.

    Les autres organes poumons, foi, pancréas et autres glandes ne sont pas touchés directement parce qu’ils sont avant tout des récepteurs d’intoxications par la voie psychique.

     

    Prédisposition Organique

    C’est un état réceptif d’un organe quelconque pour contacter une maladie ou pour attirer à lui la maladie.

    Avant cette prédisposition organique, il y a toujours une cause que nous allons rechercher, on peut classer ces causes en quatre groupes :

    1 – la prédisposition karmique

    2 – la prédisposition attirée

    3 – la prédisposition héréditaire

    4 – la prédisposition ambiante

     

    1 – Prédispositions karmiques

    Dans ce cas la maladie est amenée par le périsprit malade, qui à la réincarnation apporte avec lui les maux que l’esprit doit souffrir, qu’il a choisit de souffrir pour son évolution.

    -         cela peut être une déformation périspritale, la maladie arrive avec la naissance,

    -         ou bien le germe de la maladie est apporté par le périsprit et se développera au cours de l’incarnation.

     

    2 – Prédispositions attirées

    Ce sont elles qui proviennent de nos vibrations, des vibrations émises par le périsprit et qui obéissent aux lois de similitudes.

    -         Par exemple : un être coléreux vibrant toujours de mauvaises pensées attire a lui les mêmes vibrations. C’est une intoxication qui se produit par voie fluidique.

    Dans ce cas, ce n’est pas seulement un organe qui est touché, mais tout l’organisme, en effet les mauvais fluides se répandent dans tous les organes vitaux par l’intermédiaires des centres de forces qui sont tous reliés entre eux et plus particulièrement au niveau des centres les plus déséquilibrés.

    Les plus grands maux dont souffre l’humanité trouvent leur origine dans les lois d’attractions des vibrations, les vibrations négatives surtout : colère, angoisse, stress, révolte, jalousie, égoïsme …..

     

    3 – Prédisposition héréditaires

    Les prédispositions héréditaires ont aussi une partie karmique. En vérité les parents transmettent aux enfants des maladies, cependant si la semence du mal n’existe pas chez l’esprit. Dieu ne permettrait pas que le mal se développe, car on sait qu’un bon arbre ne peut donner de mauvais fruits.

    La famille héréditaire est choisie avant l’incarnation en fonction des épreuves choisies pour notre épuration.

     


     

    4 – Prédisposition de l’ambiance

    L’ambiance c’est le lien où l’on vit, la maison et la famille, le travail et les collègues de travail.

    Dans ce milieu, les pensées émises par tous sont groupées, condensées sous forme de nuage chargé de vibrations.

    Une atmosphère de vibrations bonnes ou mauvaises peut se créer et progressivement perturber les êtres vivants dans cette ambiance.

     


     

    10.    LE CORPS SPIRITUEL LORS DE L’INCARNATION : PROCESSUS DE <st1:personname productid="LA REINCARNATION" w:st="on">LA REINCARNATION</st1:personname>

     

    Il existe deux moments importants, pour le corps spirituel, ce sont :

    • l’incarnation, lorsque l’Esprit intègre un nouveau corps physique,
    • et la désincarnation, lorsque l’Esprit quitte son corps physique pour rejoindre le monde spirituel, étant donné les transformations qu’il doit subir dans le processus d’adaptation au nouveau monde qu’il réintègre, dans un sens ou dans l’autre.

     

    Le périsprit existait avant la naissance et il survit à la mort du corps physique.

    • á la désincarnation : C’est le corps spirituel qui accompagne l’Esprit après la désincarnation avec toute son identité et individualité.
    • á l’incarnation : C’est le corps spirituel qui va s’unir au corps physique et y apporter son identité et individualité lors de la réincarnation

     

    Il n’existe pas deux réincarnations exactement identiques comme il n’y a pas deux processus de réincarnation identiques.

     

    Emmanuel par l’intermédiaire du médium Chico Xavier est venu nous expliquer les facteurs qui interviennent dans ce processus, et qui sont :

    -         l’état d’évolution de l’Esprit,

    -         l’ambiance où doit se réaliser l’opération (milieu familial),

    -         les nécessités physiques de l’incarnation : bonne santé ou corps physique déficient,

    -         la nature des épreuves programmées,

    -         les qualités morales et culturelles de l’Esprit,

    -         le niveau plus ou moins élevé de la mission à réaliser.

     

    Le processus de réincarnation dépend de la mission de l’esprit qui peut être une épreuve ou une expiation.

     

    Allan Kardec dans la genèse [6]  nous explique le processus de réincarnation, il considère deux phases importantes :

    - l’union du périsprit avec l’ovule fécondé,

    - le trouble et l’oubli.

     

    D’autres phases ou étapes importantes sont décrites dans la littérature spirite : Le processus de l’incarnation peut être divisé en plusieurs phases, parmi lesquelles nous pouvons distinguer [38]:

     

    • la préparation dans le plan spirituel,
    • l’union du périsprit avec l’ovule fécondé,
    • le trouble et l’oubli,
    • la réduction du corps spirituel,
    • l’interpénétration du corps spirituel de celui qui doit renaître avec celui de la mère,
    • la grossesse en elle même.

     

    Dans ce processus il ne faut pas oublier l’importance du fluide vital au moment de l’incarnation.

     

    L’importance du corps spirituel dans le processus de l’incarnation, nous permet de mieux comprendre le processus de la gestation, les perturbations psychiques pendant la grossesse et les conséquences de l’avortement sur la mère et sur l’Esprit se réincarnant.

     

    La connaissance dans ses plus petits détails de la manière comment se déroule le processus d’incarnation, de l’aide apporté par les Esprits supérieurs, doit nous amener à valoriser plus notre incarnation actuelle en cherchant à profiter le plus du temps de vie qui nous est accordé pour notre progrès moral.

     

    Pour plus de détail sur le processus de l’incarnation, conférer la référence [38].

     


     

    11.    LE CORPS SPIRITUEL LORS DE <st1:personname productid="LA DESINCARNATION" w:st="on">LA DESINCARNATION</st1:personname> : PROCESSUS DE <st1:personname productid="LA DESINCARNATION" w:st="on">LA DESINCARNATION</st1:personname>

     

    Il existe deux moments importants, pour le corps spirituel, ce sont :

    • l’incarnation, lorsque l’Esprit intègre un nouveau corps physique,
    • et la désincarnation, lorsque l’Esprit quitte son corps physique pour rejoindre le monde spirituel, étant donné les transformations qu’il doit subir dans le processus d’adaptation au nouveau monde qu’il réintègre, dans un sens ou dans l’autre.

     

    Le périsprit existait avant la naissance et il survit à la mort du corps physique.

    • á la désincarnation : C’est le corps spirituel qui accompagne l’Esprit après la désincarnation avec toute son identité et individualité.
    • á l’incarnation : C’est le corps spirituel qui va s’unir au corps physique et y apporter son identité et individualité lors de la réincarnation

     

    Le processus de désincarnation ou passage dans le monde spirituel a été révélé par les Esprits eux-mêmes dans les livres de la codification spirite et la bibliographie spirite actuelle. En particulier, dans les enseignements apportés par les Esprits Emmanuel[6] et André Luiz[7], psychographiés par le médium brésilien Francisco Candido Xavier.

     

    Le processus de désincarnation peut être divisé en plusieurs phases, parmi lesquelles nous pouvons citer [39] :

    -         la protection fluidique apportée par le plan spirituel,

    -         la phase de détachement,

    -         la rupture du lien fluidique final (le fil d’argent),

    -         le trouble spirite.

     

    Tous ces phénomènes, qui dépendent de l’évolution morale de l’esprit, sont bien expliqués par la doctrine spirite.

     

    Dans ce processus il ne faut pas oublier l’importance du fluide vital dans ce passage du monde charnel au monde spirituel.

     

    Pour plus de détail sur le processus de la désincarnation, conférer la référence [39].

     


    Bibliographie sur le Périsprit

     

    [1]       Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Introduction, chapitre VI, page X ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre I, chapitre I, question 1 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre I, chapitre II, questions 23, 27 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre I, chapitre III, questions 38, 43, 44, 45 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre I, chapitre IV, questions 63, 64,65, 66, 67, 70, 71 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre II, chapitre I, questions 76, 79, 86, 93, 94 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre II, chapitre VI, question 257 ;

    Allan Kardec, Le Livre des Esprits : Livre II, chapitre VIII, question 424 ;

    [2]       Allan Kardec, La Genèse : chapitre II.1 ;

    Allan Kardec, La Genèse : chapitre II.24, 25 ;

    Allan Kardec, La Genèse : chapitre X.16, 17, 18 ;

    Allan Kardec, La Genèse : chapitre XI.1, 6, 18, 20 ;

    Allan Kardec, La Genèse : chapitre XIV.2, 4, 5, 7, 8, 9, 13, 14, 15 ; 

    [3]       Allan Kardec, <st1:personname productid="La Gen│se" w:st="on">La Genèse</st1:personname> ; chapitre XIV, Les fluides, Nature et propriété des fluides. Éléments fluidiques :    (a) Qualités des fluides, paragraphes 16 à 19 ;

                                        (b) Guérisons, paragraphes 31 à 34.

    [4]       Allan Kardec, Le Livre des Médiums : chapitre VII, questions 105, 106, 114, 119, 123 ;

    [5]       Allan Kardec, L’Évangile selon le Spiritisme, chapitre XIX, paragraphe 5.

    [6]       Allan Kardec, La Revue Spirite : 1868,11, 6, page 167, Photographie de la pensée.

    [7]       Léon Denis, Dans l’invisible.

    [8]        Léon Denis, Le problème de l’être et la destinée, chapitre IX.

    [9]       Gabriel Delanne, Le spiritisme devant la science.

    [10]     Gabriel Delanne, L’évolution animique, chapitre I, La vie, pourquoi meure t-on ?

    [11]     Louis Serre, Spiritualisme vers la lumière.

    [12]     Emmanuel, Le Chemin de Lumière, chapitre II.

    [13]     Emmanuel, Esprit guide du médium brésilien Chico Xavier.

    [14]      André Luiz, Dans le Monde Majeur, chapitre III.

    [15]      Andre Luiz, Evolution dans Deux Mondes, chapitre III.

    [16]      Andre Luiz, Libération (Libertação).

    [17]     André Luiz, psychographié par Francisco Candido Xavier, Os Missionarios da Luz (Les Missionnaires de <st1:personname productid="la Lumi│re" w:st="on">la Lumière</st1:personname>) :        (a) chapitre 4, vampirisme, pages 38-40 ;

                                                                           (b) chapitre 6, La prière, page 65 ;

                                                                           (c) chapitre 19, passes, pages 326, 330, 332.

    [18]     Patricia – O Vôo da Gaviota – fluides et périsprit.

    [19]     Jorge Andrea, Energética do psiquismo – Fronteira da alma.

    [20]     Jorge Andrea, Busca do campo spiritual pela ciência.

    [21]     Antonio J. Freire, l’âme humaine.

    [22]     De Rochas

    [23]     Docteur Philippe Encosse (Papus)

    [24]     Général Fix.

    [25]     Zalmino Zimmermann, Perispirito,

    Edition CEAK, 2000.

    [26]     Salvador Gentil – Passe Magnetico – Seus Fundamentos e sua Aplicaçao (Passes Magnétiques, Fondements et Applications) – Instituto de diffusao Espirita 1995.

    [27]     COEM : Étude théorique de la médiumnité ; Auteur : Centre Spirite "LUZ ETERNA", Curitiba, Parana, Brésil (1978) ; Traduction : Centre d'Études Spirites Allan Kardec – Paris. 

    [28]     COEB : Etude de la doctrine spirite ; Auteur : Centre Spirite "LUZ ETERNA", Curitiba, Parana, Brésil (1978) ; Traduction :      Centre d'Études Spirites Allan Kardec. 

    [29]     Education Médiumnique, 2ème année, leçon 21, Médiumnité curative, page 157.

    [30]     Folha Espirita, février 1998 : La conquête du corps et de l’Esprit.

    [31]      Keith Sherwood.

    [32]      Rupert Sheldrake, une nouvelle science de la vie, édition du Rocher, page 640.

    [33]      Jacob Melo, O Passe, seu Estudo, suas Technicas, sua Pratica (Le Passe, son Étude, ses Techniques): pages 69-104.

    [34]     Silvia C.S.C. Puglia, Curso para dirigentes et monitores de desenvolvimentos praticos mediunicos: pages 47-54, 128-131 et 26-27.

    [35]     W. R Chetteoui, La nouvelle parapsychologie.

    Le composé humain :   Conceptions égyptienne,                      pages 30 – 35 ;

    Conception cabaliste,                                                              pages 36 – 37 ;

    Travaux de :     De Rochas :     Le double éthérique,                pages 42 – 43 ;

    H. Durville :      La corde d’argent – le double,             pages 46 – 47 ;

    C. Lancelin :     Décomposition de l’âme (aérosomes), page 51 ;

    Mac Dougall :  Pesée de l’âme (<st1:metricconverter productid="21 g" w:st="on">21 g</st1:metricconverter>),                         page 51 ;

    Théories :         Madame Gaskell :        Théorie intraatomique, page 53 ;

    Lakhowsky :                Théorie de l’universion,                        pages 56 – 57 ;

    Charles Henry :            Théorie des résonateurs.

    Electrobiophotographie et points d’accumpulture :                   page 66 ;

    Biophosélectromique :                                                             pages 69 – 70 ;

    Aura-mètre de Hideo Uchida :             photos de l’aura,          pages 71 – 73 ;

    Réincarnation dans l’histoire :                                                  pages 132 – 133 ;

    Partisans de la spiritologie :                                                                 pages 234 – 237.

    [36]     J. Prieur, L’Aura et le corps immortel.

    page 31 :          L’esprit est le plus haut état de vibrations que nous connaissons selon A. Findlay ;

    page 34 :          Les quatre éléments de la tradition antique : feu, air, eau, terre ;

    pages 101 et 106 :       L’âme humaine selon C. Lancelin ;

    pages 260-263 :          Théorie des 7 corps de la théosophie ;

    pages 134 :                  Aventure de Thespesios rapportée par Plutarque ;

    page 37 :                     Volume de l’aura ;

    pages 43 – 46 :            Coloration de l’aura.

    [37]     Carlos Toledo Rizzini, Evolução para o terceiro milênio,

    Edition EDICEL 1987.

    [38]     <st1:personname productid="Antoine LONG" w:st="on">Antoine LONG</st1:personname> (Centre d’Etudes Spirites André Luiz),

    Le Périsprit ~ Le Corps Spirituel ~ Le Corps Astral ~ pendant l’Incarnation et la Grossesse - Enseignements apportés par les Esprits dans le cadre de la Doctrine Spirite.

    [39]     <st1:personname productid="Antoine LONG" w:st="on">Antoine LONG</st1:personname> (Centre d’Etudes Spirites André Luiz),

    Le Périsprit ~ Le Corps Spirituel ~ Le Corps Astral ~ pendant la Désincarnation, Retour à la Vie Spirituelle - Enseignements apportés par les Esprits dans le cadre de la Doctrine Spirite.

    [40]     <st1:personname productid="Antoine LONG" w:st="on">Antoine LONG</st1:personname> (Centre d’Etudes Spirites André Luiz),

    Soins et Guérisons Spirituels ~ Médiums Guérisseurs - Enseignements apportés par les Esprits dans le cadre de la Doctrine Spirite.

    [41]     <st1:personname productid="Antoine LONG" w:st="on">Antoine LONG</st1:personname> (Centre d’Études Spirites André Luiz),

    Les passes magnétiques et spirituels, imposition des mains, médiums guérisseurs - Enseignements apportés par les Esprits dans le cadre de la Doctrine Spirite.

    [41]     <st1:personname productid="Antoine LONG" w:st="on">Antoine LONG</st1:personname> (Centre d’Études Spirites André Luiz),

    La genèse de la matière et l’origine de la vie et de l’esprit - Enseignements apportés par les Esprits dans le cadre de la Doctrine Spirite.

     

    http://centre-andreluiz.fr/<wbr>LE_PERISPRIT.htm</wbr>

    <wbr>

     

    <wbr>http://www.trafic-viral.com/?spacefic</wbr>

    <wbr>

     

    </wbr></wbr>
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
Free Fairy Butterfly 2 Cursors at www.totallyfreecursors.com