Deux jours après le réveil du volcan Ontake, le bilan continue de s’alourdir au Japon, et les vulcanologues alertent sur une possible nouvelle éruption. Lundi, cinq nouvelles personnes ont été retrouvées en «état d’arrêt cardiaque et respiratoire» sur la montagne, selon la formule employée par les autorités en attendant que des certificats de décès soient délivrés. Elles s’ajoutent aux 19 autres déjà répertoriées dans cette catégorie et aux douze victimes dont la mort a été officialisée. Au moins 36 personnes ont donc péri sur les pentes de la montagne Ontake qui se trouve à la frontière des préfectures de Nagano et Gifu, à 180 kilomètres à l’ouest de Tokyo. Plus de 60 autres ont été blessées.

Comme dimanche, les équipes de soldats, pompiers, policiers ont dû arrêter leurs recherches à la mi-journée à cause d’une trop forte concentration en soufre à proximité du sommet. Les effectifs ont été renforcés (1 160 sauveteurs) pour tenter de retrouver des victimes. Mais les opérations sont compliquées du fait de la quantité de cendres déposées sur les pentes qui atteint une trentaine de centimètres par endroits. 

 

Une vidéo postée sur YouTube montre l'épaisseur de la couche de cendres et les hélitreuillages. 

Les sauveteurs recueillent les témoignages des randonneurs piégés par l’éruption samedi midi, font des reconnaissances visuelles, et sondent le sol. Plusieurs personnes sont toujours portées disparues. 

Les survivants ont commencé à raconter leur «enfer» sur les pentes de l’Ontake. Le quotidien Asahi cite ainsi le cas d’une habitante de Matsudo qui a pu s’abriter sous un toit pour éviter les chutes de pierres et de cendres, puis s’est couvert la tête avec son sac à dos, ce qui lui a sauvé la vie. «J’ai cru que j’allais être enterrée sous les cendres.» Elle se souvient avoir vu plusieurs personnes couchées les unes sur les autres aux abords d’un sanctuaire au sommet. Elle a dit également qu’«environ trois randonneurs étaient recroquevillés sur le sol» et entièrement recouverts par les projections. Un autre témoignage fait état de gens ensevelis vivants sous la nuée de poussières.

Les experts n’ont pas exclu que le mont Ontake entre à nouveau en éruption, puisque des fumées continuent de s’échapper du cratère du volcan et que des secousses terrestres agitent la zone. Le comité de coordination pour la prévision des éruptions volcaniques a d’ailleurs évoqué la possibilité d’une explosion identique à celle de samedi. Toshitsugu Fujii, de l’université de Tokyo, a exhorté les autorités à rester en alerte pendant plusieurs mois, mentionnant des cas où des éruptions phréatiques (rejet de roches, vapeur d’eau et gaz sans expulsion de lave) évoluent en éruption magmatique. Le mont Ontake fait partie des 47 volcans suivis en permanence par l’Agence météorologique du Japon.

Arnaud VAULERIN Correspondant à Kyoto

 

Source : http://www.liberation.fr/monde/2014/09/29/sous-les-cendres-du-mont-ontake-le-bilan-s-alourdit_1111121