• Actualités 2015 : Séisme au Népal : le bilan s'alourdit à plus de 1800 morts

    Mise à jour le samedi 25 avril 2015 à 22 h 25 HAE
    Radio-Canada avec Reuters, Associated Press et La Presse Canadienne
     
     
     
    Le compte rendu de Valérie-Micaela Bain

    Le plus fort séisme en 80 ans au Népal a frappé Katmandou et le centre du pays, a fait plus de 1800 morts. L'Inde, le Bangladesh et le Tibet ont également été touchés.

    Le séisme s'est produit vers midi (heure locale), à 80 km au nord-ouest de Katmandou. D'une magnitude de 7,8, la secousse a provoqué l'effondrement d'habitations et d'une tour historique du 19e siècle dans la capitale népalaise.

    Dans un nouveau bilan provisoire dévoilé dimanche matin (heure locale), le ministère de l'Intérieur a confirmé jusqu'ici 1805 morts. La plupart de ces décès ont été répertoriés dans la capitale et dans la vallée de Katmandou, la région la plus peuplée du pays. Au moins 4700 autres personnes ont par ailleurs été blessées dans la catastrophe.

    « Pratiquement tout le pays est touché. » — Krishna Prasad Dhakal, chef de mission adjoint à l'ambassade du Népal à New Delhi

    Le tremblement a déclenché des avalanches meurtrières sur le mont Everest. Le camp de base de l'Everest, sur le versant népalais, a été en partie enseveli par une coulée de neige et une équipe de sauveteurs de l'armée indienne a retrouvé les corps de 18 personnes sur les pentes.

    Selon des responsables du ministère, environ un millier de personnes étaient présents aux abords du camp de base au moment de la catastrophe, dont quelque 400 alpinistes étrangers qui voulaient profiter du climat du mois d'avril, favorable à l'ascension.

    L'alpiniste québécois Gabriel Filippi, présent au camp de base du mont Everest, a indiqué sur sa page Facebook que les Québécois sur place avec lui étaient sains et saufs.

     

     

    Un autre alpiniste, Daniel Mazur, a déclaré que le camp de base de l'Everest avait été « gravement endommagé » et que son groupe était pris au piège. « Priez pour nous tous », a-t-il dit sur Twitter.

    Encore une autre alpiniste, la Suédoise Jenny Adhikari, a expliqué au quotidien suédois Aftonbladet qu'elle était dans un autobus de la ville de Melamchi lorsque la terre a commencé à trembler. « Toutes les maisons autour de moi se sont effondrées. Je crois que plusieurs personnes sont mortes. Une immense roche s'est écrasée à environ 20 mètres de l'autobus », a-t-elle dit.

     

    Canadiens au Népal

    Denis Prud'homme, touriste à Katmandou, était sur le point de régler la note de sa chambre d'hôtel lorsque le tremblement de terre a frappé. Il est sorti à l'extérieur rapidement et a vu des voitures et des motos s'emboutir. « Dans les marches, j'ai failli tomber parce que le centre d'équilibre, on le perd automatiquement », raconte-t-il en entrevue à ICI RDI.

    M. Prud'homme s'est réfugié à l'ambassade des États-Unis. Les autorités recommandent au public de demeurer à l'abri 24 heures, le temps que les secousses cessent.

    Témoignage d'un Québécois

    Au moins 388 Canadiens se trouveraient au Népal, selon le registre du ministère des Affaires étrangères, qui dit surveiller la situation de près. Mais ce chiffre n'est qu'une estimation puisque l'enregistrement est volontaire, précise la porte-parole du ministère Diana Kaddaj.

    Le ministère travaille avec les autorités népalaises et demeure prêt à fournir de l'aide consulaire aux ressortissants canadiens.

    Le Canada va aussi déployer l'Équipe canadienne d'intervention en cas de catastrophe des Forces armées (DART) au Népal.

    Vous avez de la famille ou des amis au Népal?

    Le ministère des Affaires étrangères du Canada invite les personnes qui ont des amis ou de la famille au Népal peuvent téléphoner au 1 800 387-3124 ou envoyer un courriel à l'adresse sos@international.gc.ca pour obtenir de l'information.
    Extrait de l'émission Découverte La valse des continents, Asie 2, diffusée le 12 mai 2013. Production : Ideacom International, Montréal

    Une tour historique s'effondre

    La tour Bhimsen, construite au 19e siècle, a été détruite par le séisme à Katmandou, au Népal. La tour Bhimsen, construite au 19e siècle, a été détruite par le séisme à Katmandou, au Népal.  Photo :  PC/Niranjan Shrestha

    À Katmandou, au moins cinquante personnes ont été prises au piège sous les décombres de la tour Bhimsen, un monument de 14 étages construit en 1832, ouvert aux visiteurs depuis dix ans. Il s'est effondré sous la secousse, ne laissant qu'un morceau de structure d'une dizaine de mètres de haut. Plusieurs corps ont été sortis des décombres.

    Dans un état de panique, des blessés ont afflué dans le principal hôpital de Katmandou. « Il y a des gens partout dans les couloirs et sur les pelouses à l'extérieur », a déclaré un journaliste de Reuters.

    Dharmu Subedi, 36 ans, se trouvait juste à l'extérieur de la tour au moment de la secousse et il s'est retrouvé enseveli. « C'était difficile de respirer, mais j'ai réussi à me déplacer lentement dans les débris. Ensuite quelqu'un m'a tiré », a-t-il dit-il aux médias sur son lit d'hôpital.

    « Je ne sais pas où sont mes amis. » — Dharmu Subedi

    On craint un bilan important en raison de la fragilité des habitations de la ville, qui compte de nombreux temples hindous en bois.

    Le séisme le plus grave survenu au Népal est celui de 1934. Il avait fait plus de 8500 morts. Son foyer était peu profond, seulement deux kilomètres selon l'institut américain de veille géologique, ce qui a aggravé les conséquences.

    Les débris engendrés par l'effondrement d'une construction du Durbar Square, à Katmandou, au Népal, à la suite du puissant tremblement de terre, le 25 avril. Les débris engendrés par l'effondrement d'une construction du Durbar Square, à Katmandou, au Népal, à la suite du puissant tremblement de terre, le 25 avril.Le bilan ne cesse de s'alourdir après le séisme de magnitude 7,9 qui a frappé le centre du Népal.  Photo :  PC/AP/Niranjan ShresthaNavesh Chitrakar / Reuters
    Des blessés affluent devant l'hôpital de Katmandou après le séisme de magnitude 7,9. Des blessés affluent devant l'hôpital de Katmandou après le séisme de magnitude 7,9.  Photo :  Niranjan Shrestha
    Des volontaires sont venus aider les secouristes qui tentent de retrouver des personnes ensevelies sous les décombres après le tremblement de terre dans le centre du Népal. Des volontaires sont venus aider les secouristes qui tentent de retrouver des personnes ensevelies sous les décombres après le tremblement de terre dans le centre du Népal.  Photo :  Niranjan Shrestha/AP
    Des secouristes tentent de sortir des victimes des décombres au carré Durbar. Des secouristes tentent de sortir des victimes des décombres au carré Durbar.  Photo :  Niranjan Shrestha
    Une écolière indienne reçoit des soins à Motihari. Une écolière indienne reçoit des soins à Motihari.
    Un secteur de Katmandou, au Népal, dévasté par le tremblement de terre le 25 avril. Un secteur de Katmandou, au Népal, dévasté par le tremblement de terre le 25 avril.  Photo :  Navesh Chitrakar / Reuters
    Des secouristes dans les décombres à Katmandou, après le séisme. Des secouristes dans les décombres à Katmandou.  Photo :  PC/Niranjan Shrestha
    Un violent séisme a provoqué la destruction de bâtiments et fait des victimes. Un violent séisme a provoqué la destruction de bâtiments et fait des victimes.  Photo :  Zhou Shengping/Xinhua via AP
    Immeuble détruit par le séisme au Népal Immeuble détruit par le séisme au Népal  Photo :  Navesh Chitrakar / Reuters

    Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2015/04/25/002-seisme-centre-nepal-magnitude-7-9-victimes-blesses.shtml

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


Free Fairy Butterfly 2 Cursors at www.totallyfreecursors.com