•  

     

     

    EN IMAGES. Obsèques de Michèle Morgan : Lelouch, Huster et Nacery réunis

     La famille de Michèle Morgan : Sarah Marshall (2nd à droite), Christopher Thompson (droite), her sister Helene Roussel (centre droit), son frère Paul Roussel (centre) et William Marshall.

    Les obsèques de l'actrice Michèle Morgan se sont tenues ce vendredi à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. 

    AFP/FRANCOIS GUILLOT
     

    Les obsèques de l'actrice Michèle Morgan, décédée mardi à 96 ans, se sont tenues ce vendredi à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine. 

    Ce n'est pas Jean Gabin qui est apparu ce vendredi matin en l'église Saint-Pierre de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), aux obsèques de Michèle Morgan, décédée mardi dernier à 96 ans. Mais, dans son imperméable beige, Mathias Moncorgé, fils de ce monument du cinéma qui prononça en 1938, dans «le Quai des brumes», de Marcel Carné, la célébrissime réplique «T'as de beaux yeux, tu sais», lui ressemblait furieusement.
     
     
     Ce n’était pas non plus une messe, mais une bénédiction, à laquelle ont assisté, entre autres, la réalisatrice et scénariste Danièle Thompson, fille du réalisateur Gérard Oury qui fut marié à l'actrice, et Sarah Marshall, sa petite-fille, bouleversée derrière ses lunettes noires.
     
    Toutes deux étaient notamment entourées de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, des réalisateurs Robert Hossein et Claude Lelouch, de l'écrivain et ex-ministre Frédéric Mitterrand, partenaire, à 13 ans, de la star dans «Fortunat» d'Alex Joffé, ainsi que des acteurs Francis Huster et Géraldine Pailhas.

    La dépouille de Michèle Morgan a ensuite été inhumée au cimetière parisien du Montparnasse, dans le carré juif, dans le caveau où se trouvent son ancien compagnon, le cinéaste Gérard Oury, et la mère de celui-ci. La comédienne était catholique, mais le grand rabbin a accordé une dérogation, et les deux amoureux sont ainsi réunis pour l'éternité.  leparisien.fr
     
     
     Source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/en-images-obseques-de-michele-morgan-lelouch-huster-et-nacery-reunis-23-12-2016-6489771.php
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • moteur à distorsion

    Attention, accrochez-vous bien ! C’est la meilleure nouvelle de la journée : la NASA travaille actuellement sur un moteur à distorsion (comme celui de l’USS Enterprise dans Star Trek) pour voyager aux confins de la galaxie en moins de temps que vous pouvez l’imaginer ! 

    Alors que la NASA est mal partie pour envoyer un homme sur Mars d’ici 2035, l’agence américaine travaille sur de nouveaux moyens de propulsion. Un homme, le Docteur Harold « Sonny » White du Johnson Space Center de la NASA, est missionné pour fabriquer des propulseurs à ion ou à plasma. Des propulsions très prometteuses qui nous permettraient de gagner plusieurs semaines pour un voyage à destination de Mars.

    Même si ces propulseurs sont une étape importante pour la conquête spatiale, ils sont peu performants pour un voyage interstellaire. Les distances dans l’espace sont tellement grandes, qu’un voyage à destination de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche, qui se situe seulement à 4 années lumière, demanderait un voyage de plusieurs milliers d’années.

    nasa moteur à distorsion

    Cependant dans Star Trek, il est possible de voyager plus vite que la lumière. Le moteur à distorsion forme une sorte de bulle d’énergie autour du vaisseau. L’espace est étiré, si bien qu’il se contracte à l’avant du vaisseau, s’allonge à l’arrière et le vaisseau surfe comme sur une vague et atteint une vitesse supraluminique. Le vaisseau est dans une bulle d’énergie. Comme il ne bouge pas dans sa bulle, il ne dépasse pas la vitesse de la lumière. La théorie d’Einstein est donc respectée. Et la bulle ? Voyage-telle plus vite que la lumière ?  Non. La bulle ne se déplace pas non plus puisqu’elle se contente de modifier l’espace. Ainsi le vaisseau ne voyage pas plus vite que la lumière, il se contente de réduire la distance à parcourir.

    nasa voyage hyperespace vaisseau anneaux

    Les avantages d’une telle propulsion ?  Le vaisseau et les occupants ne sont pas soumis à des accélérations et des décélérations à vous plaquer au mur, et le temps à l’intérieur de la bulle s’écoule de manière identique à celui à l’extérieur. Si le vaisseau allait vraiment à la vitesse de la lumière, pendant que les occupants auraient l’impression de voyager quelques mois, cela correspondrait à plusieurs milliers d’années sur Terre et ce serait vraiment fâcheux !

    nasa vitesse supraluminqiue

    La communauté scientifique pense qu’un moteur à distorsion est réalisable théoriquement. En pratique, il faudrait une quantité d’énergie phénoménale pour le faire fonctionner (pour vous donner une idée, il faudrait au moins une énergie équivalente à la masse de Jupiter). Du coup, la plupart des scientifiques ont jugé ce procédé irréalisable et se sont concentrés sur autre chose… sauf le Docteur White !

    nasa voyage hyperespace vaisseau face

    Le docteur White pense qu’il est possible de réduire les besoins énergétiques en modifiant la forme de la bulle de distorsion pour en faire un tore. Actuellement, il veut prouver que ses calculs mathématiques sont exacts en réalisant un appareil capable de créer et de détecter une mini-rikiki bulle de distorsion. Il prouverait ainsi que c’est possible.

    moteur à distorsion

    Il espère atteindre ce qu’il nomme « le moment Chicago Pile » qui fait référence au tout premier réacteur à avoir réalisé une réaction nucléaire contrôlée :

    En décembre 1942, la première démonstration d’une réaction nucléaire contrôlée a généré un demi-watt. Cette preuve d’existence a été suivie par l’activation d’un réacteur d’environ 4 mégawatt en novembre 1943. La preuve d’existence d’une application pratique d’une idée scientifique peut être le tout début d’un développement technologique. »

    Imaginez maintenant s’il parvient à démontrer que le moteur à distorsion est réalisable ! Ce vaisseau pourrait alors nous emmener sur Alpha du Centaure en moins de deux semaines terrestres !

    IXS Enterprise

    Ce que vous voyez en illustration de cet article est le concept du vaisseau du Docteur White dessiné par un artiste hollandais et génie de la 3D, Mark Rademaker. Baptisé Enterprise IXS, ce vaisseau pourrait créer sa bulle grâce à ses 2 gigantesques anneaux qui l’encerclent.

    Mettre une image comme celle-ci sur un projet qui fait rêver est un excellent moyen pour promouvoir un tel projet. Mais maintenant, si le docteur White pouvait me lire, j’aimerais qu’il sache qu’il vient de capter toute notre attention et que nous attendons vraiment des résultats ! Au travail Docteur !

    Source : http://fr.ubergizmo.com/2014/06/12/vaisseau-supraluminique-nasa-voyager-star-trek.html
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire

  • “Not my president!”: des milliers d’Américains... par LEXPRESS

     

    Dans plusieurs grandes villes américaines, des manifestants se sont réunis pour protester contre la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine.

    Le résultat de l'élection présidentielle américaine ne satisfait pas tout le monde. Des milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à travers les Etats-Unis pour protester contre la victoire du républicain Donald Trump à la présidentielle américaine.  

    Dans les rues d'Oakland, l'une des villes où les anti-Trump ont battu le pavé.

    Dans les rues d'Oakland, l'une des villes où les anti-Trump ont battu le pavé.

    REUTERS/Noah Berger

    Ils se sont principalement réunis dans les grandes villes, où les Américains ont généralement voté pour Hillary Clinton. 

     
     

    EN DIRECT >> Trump président: résultats et réactions 

    "Nous avons une voix!", pouvait-on lire sur les pancartes de plusieurs centaines de jeunes manifestants qui s'étaient rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington, pour une veillée aux bougies en cette soirée pluvieuse, dénonçant les vues racistes, sexistes et xénophobes de Donald Trump. 

    Des manifestations à New York et Chicago

     

    "Les gens ont raison d'avoir peur", a déclaré l'un des organisateurs, Ben Wikler, annonçant aux participants que des manifestants se rassemblaient aussi à travers le pays. "Nous ne sommes pas seuls", criaient certains des jeunes rassemblés devant la Maison Blanche, où Donald Trump est attendu jeudi pour rencontrer Barack Obama.  

    Des opposants au nouveau président élu sur la 5e Avenue à New York.

    Des opposants au nouveau président élu sur la 5e Avenue à New York.

    afp.com/MANDEL NGAN

    A New York et Chicago notamment, des manifestations qui avaient débuté avec quelques centaines de participants avaient grossi jusqu'à plusieurs milliers de personnes en début de soirée. 

     

    "Nous sommes ici parce que nous ne sommes pas seuls dans ces moments sombres", a lancé Ben Wikler, directeur dans la capitale américaine du groupe de pression progressiste MoveOn.org. "C'est un moment dur pour de nombreux Américains", a témoigné Ethan Miller, d'un groupe de défense des droits des employés, Jobs with Justice.  

    A Los Angeles, des milliers étaient rassemblés devant l'hôtel de ville mercredi soir.

    A Los Angeles, des milliers étaient rassemblés devant l'hôtel de ville mercredi soir.

    REUTERS/Mario Anzuoni

    "On a vécu une campagne pleine de racisme et de misogynie et de nombreuses autres terribles tactiques qui ont au final permis" à Donald Trump de remporter l'élection, accuse-t-il. "Mais nous ne laisserons pas la présidence de Donald Trump arrêter le progrès dans ce pays, a-t-il assuré. 

    "Faire mon deuil"

    D'autres manifestants étaient pourtant moins optimistes. "Je suis venu ici faire mon deuil", lançait Chris Hassan, 28 ans, qui travail pour une ONG. "Je me sens vraiment mal", confiait également Joanne Paradis, une femme de 31 ans née au Mexique. A New York, les manifestants se sont réunis en plein Manhattan, à Union Square, avant de remonter vers la Trump Tower, où vit le président américain nouvellement élu. 

     

    Le système électoral indirect américain "ne fonctionne plus du tout", déplorait Nicholas Forker, alors que Hillary Clinton a remporté le vote populaire avec quelque 200.000 voix d'avance, selon les chiffres encore provisoires, mais pas en nombre de grands électeurs. "Il a vraiment besoin d'être réformé, c'est ridicule". 

    Un policier devant un tag "Fuck Trump" inscrit dans la nuit sur un mur à Oakland.

    Un policier devant un tag "Fuck Trump" inscrit dans la nuit sur un mur à Oakland.

    REUTERS/Stephen Lam

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Jusqu'ici incarcéré en Lousiane, le milliardaire est accusé d'avoir tué une amie il y a 16 ans. Il sera formellement inculpé lundi.

    storybild

    Robert Durst lors d'un précédent transfert à la Nouvelle Orléans. (Archive 2015) (photo: Keystone)


     
     
     
     

    Le richissime Américain Robert Durst, accusé d'avoir tué une amie il y 16 ans, a été transféré à Los Angeles vendredi et sera formellement inculpé de meurtre lundi, ont déclaré les autorités.

    Robert Durst était jusqu'alors incarcéré en Louisiane où il a été condamné en avril à sept ans de prison pour détention illégale d'arme, a indiqué le bureau du procureur du comté de Los Angeles.

    L'héritier d'une fortune immobilière new-yorkaise évaluée à 4,4 milliards de dollars avait demandé son transfert à Los Angeles, où il entend plaider non coupable du meurtre en 2000 de l'une de ses amies, Susan Berman, qui était la fille d'un mafieux. Susan Berman a été tuée d'une balle à l'arrière de la tête dans sa maison de Beverly Hills.

    Arrêté après un aveu involontaire

    Robert Durst avait été arrêté en mars 2015 à la veille de la diffusion du dernier épisode d'un documentaire en six épisodes sur sa vie, diffusé par la chaîne HBO, «The Jinx: The Life and Deaths of Robert Durst».

    Il semblait y faire un aveu involontaire se murmurant à lui-même alors qu'il était aux toilettes et que son micro sans fil était toujours allumé: «Qu'est-ce que j'ai fait? Je les ai tous tués, évidemment».

    Robert Durst a déjà admis avoir tué et découpé l'un de ses voisins de Galveston, lorsqu'il vivait au Texas, mais a échappé à la prison en plaidant la légitime défense.

    La peine de mort possible

    Dans le dernier épisode de «The Jinx», Robert Durst est confronté à la similitude entre deux écritures, l'une sur l'enveloppe d'une lettre qu'il avait envoyée à Susan Berman en 1999 et l'autre sur une lettre anonyme envoyée à la police de Beverly Hills en décembre 2000 indiquant où se trouvait le corps de Susan Berman. Les deux enveloppes comportent en particulier la même faute d'orthographe, «Beverley» au lieu de «Beverly».

    Les procureurs pourraient requérir la peine de mort en raison de circonstances spéciales, notamment parce que Susan Berman devait témoigner le lendemain de sa mort devant la police dans le cas de la disparition encore non élucidée de Kathleen Durst, la première femme de Robert Durst, en 1982.

    L'avocat de Robert Durst, Dick DeGuerin, avait déclaré que l'arrestation de son client était due à des questions d'audimat et non aux faits. Le chef de la police de Los Angeles, Charlie Beck, avait à l'inverse assuré que le «dossier d'accusation était indépendant du documentaire» et «tenait par lui-même».

    (nxp/afp)

    Source : http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Meurtre--Robert-Durst-transfere-en-Californie-29952462

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Après des analyses effectuées à l'aide de nouvelles technologies, la mission scientifique en charge du projet «ScanPyramids» a annoncé le 13 octobre avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide

     

    En Égypte, les détecteurs infrarouges, la radiographie par muons et la modélisation 3D, utilisés dans le cadre du projet «Scan Pyramids» pour percer les secrets des monuments de Gizeh, ont révélé leurs premiers résultats d'analyses.

    La pyramide de Khéops va-t-elle enfin livrer tous ses secrets? Peut-être bien... Après des analyses effectuées à l'aide de nouvelles technologies, la mission scientifique en charge du projet ScanPyramids a annoncé le 13 octobre avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide construite il y a 4500 ans en Égypte.

    «L'équipe de ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide», précise le communiqué. «La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées».

    Une nouvelle prudemment relayée par le ministère des Antiquités égyptien qui évoque dans un communiqué deux «anomalies», précisant que «d'autres tests seront effectués pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies», détectées dans la pyramide du pharaon Khéops.

    Le projet ScanPyramids, lancé en octobre 2015, a recours à plusieurs technologies mêlant «la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D», pour tenter de «révéler la présence de structure internes méconnues à ce jour dans les monuments antiques». La mission, qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais, a effectué «une campagne de muographie» dans la Grande Pyramide de Gizeh, la dernière des sept merveilles du monde antique encore debout.

    Le monument géant vieux de 4500 ans trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côté du Sphinx et des pyramides de Khéphren et Mykérinos. Il a été construit par Khéops, le pharaon de la IVe dynastie qui régna sur l'Égypte plus de 2600 ans avant Jésus-Christ.

    Les muons, «sorte d'électrons lourds, peuvent traverser très facilement des roches de grande épaisseur, telles les montagnes», explique le communiqué. «Des détecteurs, placés à des endroits judicieux (par exemple à l'intérieur de la pyramide, sous une possible chambre encore non détectée), permettent, par accumulation dans le temps des particules, de discerner les zones de vide (que les muons ont traversé sans interagir) et les zones plus denses où certains d'entre eux ont pu être absorbés ou déviés».

    À l'automne 2015, les autorités égyptiennes ont lancé des analyses dans la tombe du pharaon Toutankhamon, dans la Vallée des Rois près de Louxor, dans le sud de l'Égypte, dans l'espoir d'y découvrir une chambre secrète qui pourrait bien abriter le tombeau de la reine Néfertiti. Depuis, le débat s'enlise et de nouvelles analyses au scanner sont toujours attendues.

    Source : http://www.lefigaro.fr/culture/2016/10/15/03004-20161015ARTFIG00133-decouverte-de-deux-cavites-dans-la-grande-pyramide-de-kheops.php

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
Free Fairy Butterfly 2 Cursors at www.totallyfreecursors.com